Mythes et réalité de la vaccination contre la grippe en 2008-2009.

Décider de recevoir un vaccin contre l’influenza – c’est-à-dire un vaccin contre la grippe – est une décision prudente et intelligente. Le virus de l’influenza peut provoquer une maladie grave et peut même mener au décès de certaines personnes aux prises avec des problèmes de santé chroniques. Le vaccin contre l’influenza, ou vaccin antigrippal, constitue la meilleure protection contre la maladie et ses complications.

Beaucoup de gens utilisent le terme « grippe » pour qualifier toute maladie causée par un virus; c’est le cas par exemple lorsqu’ils parlent de « grippe intestinale ». Par contre,  la grippe est habituellement  plus graves que celles que les  infections provoquées par d’autres virus.

Mythe : L’influenza n’est pas une maladie grave.

Réalité : Chaque année, des centaines de personnes meurent de l’influenza ou des complications en résultant, comme la pneumonie. Chez les personnes de 65 ans et plus et chez d’autres personnes à haut risque, elle peut mener à des problèmes de santé bien plus graves.

Mythe : Vous ne faites jamais la grippe; vous n’avez donc pas besoin de recevoir le vaccin.

Réalité : Personne n’est totalement immunisé contre le virus de l’influenza. La plupart des personnes peuvent souffrir de l’influenza plusieurs fois au cours de leur vie. Le vaccin contre la grippe ou vaccin antigrippal, constitue la meilleure protection qui soit contre le virus de l’influenza.

Mythe : Le vaccin contre la grippe peut vous transmettre la maladie.

Réalité : Le vaccin ne peut pas vous transmettre l’influenza. Il contient des virus de l’influenza qui sont morts et qui ne peuvent déclencher une infection.

Mythe : Le vaccin contre la grippe provoque des effets secondaires ou des réactions graves.

Réalité : Le vaccin contre la grippe est très sûr. La plupart des gens ne ressentent aucun symptôme après avoir reçu le vaccin, si ce n’est un peu de rougeur et d’enflure au point d’injection. Certaines personnes, surtout chez celles qui reçoivent le vaccin contre la grippe pour la première fois, peuvent ressentir des effets secondaires qui s’apparentent aux symptômes de l’influenza. Mais ceux-ci sont beaucoup moins graves que l’infection elle-même et durent beaucoup moins longtemps. Les réactions plus graves comme les allergies de nature anaphylactiques sont extrêmement rares.

Mythe : Recevoir le vaccin contre la grippe chaque année surcharge et affaiblit votre système immunitaire.
Réalité : Le vaccin contre l’influenza prépare et renforce votre système immunitaire pour l’aider à combattre le virus. Les personnes qui se font vacciner contre l’influenza chaque année sont mieux protégées contre l’influenza que celles qui ne le font pas.

Mythe : Vous ne devriez pas recevoir le vaccin contre la grippe si vous souffrez d’allergies.
Réalité : La plupart des allergies ne constituent pas une raison pour ne pas se faire vacciner contre  la grippe.  Les individus ont déjà eu une réaction allergique à une dose antérieure du vaccin contre l’influenza, ou qui ont une allergie grave aux œufs,  doivent consulter leur médecin avant d’être  vaccinées.

Mythe : Le vaccin contre la grippe protège des virus et des bactéries qui provoquent les rhumes ou les maladies gastriques.

Réalité : Le vaccin ne protège pas contre les virus ou les bactéries qui provoquent les rhumes ou les maladies gastriques. Le virus de l’influenza est très différent et plus grave que ceux qui provoquent un simple rhume ou une « grippe intestinale ». Le vaccin contre la grippe sert uniquement à protéger contre les virus qui causent l’influenza.

Mythe : Le vaccin contre la grippe est inefficace, car vous contractez quand même l’influenza.

Réalité : À tout moment, il y a un grand nombre de types de virus en circulation qui peuvent causer des symptômes similaires à ceux de l’influenza, mais qui, dans la réalité, ne sont pas des virus de l’influenza.
Le vaccin contre la grippe contient trois souches de virus de l’influenza qui, selon les experts en santé, sont susceptibles de provoquer l’influenza durant l’hiver suivant. Ce sont les seuls virus contre lesquels le vaccin vous protégera. Et comme les souches de virus peuvent changer chaque année, vous devez recevoir le vaccin contre la grippe chaque année pour être protégé contre ces nouvelles souches.
Lorsque les souches contenues dans le vaccin coïncident avec les souches du virus qui sévissent au sein de la communauté, le vaccin empêche plus de 7 personnes sur 10 d’attraper la maladie. Chez les personnes âgées et les gens aux prises avec certaines maladies chroniques, le vaccin peut ne pas être aussi efficace pour prévenir les infections, mais il contribuera tout de même à réduire la gravité des symptômes et les risques de complications médicales ou de maladies graves.

Mythe : Vous êtes enceinte et ne devriez pas vous faire vacciner contre la grippe.

Réalité : Le vaccin contre la grippe est sans danger pendant la grossesse. En fait, le vaccin contre l’influenza est conseillé aux femmes qui en seront au troisième trimestre de leur grossesse pendant la saison de l’influenza, à celles présentant un état de santé à haut risque, qui souffrent par exemple d’une maladie cardiaque ou pulmonaire, de diabète ou ont un système immunitaire affaibli. Pour toute question concernant le vaccin antigrippal pendant la grossesse, adressez-vous à votre médecin ou à votre fournisseur de soins de santé. Les femmes qui accoucheront pendant la saison de l’influenza devraient aussi recevoir le vaccin pour protéger leur nouveau-né. Les bébés de moins de six mois, et les nouveau-nés tout particulièrement, courent un risque élevé de complications des suites de l’influenza, mais il ne peuvent être vaccinés, car leur réponse immunitaire au vaccin n’est pas assez forte.
L’allaitement au sein est sans danger pour les bébés dont la mère a reçu le vaccin contre la grippe.

Source: BC Centre for Disease Control

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Une réflexion sur “ Mythes et réalité de la vaccination contre la grippe en 2008-2009. ”

  1. Ne voulant plus être aussi souvent que je l’étais d’habitude sur le salaire hebdomadaire garanti de l’entreprise, j’ai été vacciné gratuitement sur mon lieu de travail (hôpital),
    Le résultat a été désastreux, les symptomes qui en ont découlé ont été bien plus pénibles et douloureux que la grippe elle-même ( 15 jours de maladie suite au vaccin au lieu d’une semaine ) , et je soupçonne le vaccin d’être à l’origine des douleurs persistantes ainsi que de la faiblesse qui me minent l’existence depuis l’innoculation.
    Jamais plus de vaccin pour moi, qui ait été vaccinné de tous les vaccins légaux et obligatoires depuis soixante et un ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>