Vaccin contre la grippe 2008-2009 et grossesse: vaccination de la femme enceinte.

Une question qui revient souvent: la femme enceinte peut-elle recevoir le vaccin contre la grippe ? Ou plutôt la femme enceinte devrait-elle recevoir le vaccin contre la grippe ?

Les réponses à cette question peuvent varier selon les experts consultés.

Vaccin contre la grippe 2008-2009: recommandations de vaccination chez la femme enceinte au Canada.

Les femmes enceintes atteintes d’une des affections chroniques suivantes courent un plus grand risque de complications liées à la grippe, et le CCNI recommande de les considérer comme un groupe devant recevoir en priorité le vaccin à n’importe quel stade de la grossesse.

Affections chroniques qui augmentent le risque de complications de la grippe:

  • affections cardiaques ou pulmonaires (notamment la dysplasie broncho‑pulmonaire, fibrose kystique et l’asthme);
  • diabète sucré ou autres maladies métaboliques;
  • cancer, immunodéficience, immunodépression (due à une maladie sous‑jacente ou à un traitement);
  • néphropathie;
  • anémie ou hémoglobinopathie;
  • affections qui compromettent l’évacuation des sécrétions respiratoires et qui sont associées à une augmentation du risque d’aspiration;
  • affections qui nécessitent la prise d’acide acétylsalicylique pendant de longues périodes chez les enfants et les adolescents.

Plusieurs études concluent à un risque lié à la grippe chez les femmes enceintes en santé. Il est difficile de connaître le véritable risque attribuable à la grippe. Dans certaines études, il est également difficile d’évaluer la part attribuable aux affections sous‑jacentes, étant donné qu’elles ne sont pas toujours présentées séparément. Il serait utile d’évaluer plus avant les conséquences de la grippe saisonnière sur les femmes enceintes en bonne santé et leur fœtus.

Toutes les études comportant une analyse stratifiée selon l’âge gestationnel montrent que le risque lié à la grippe n’est pas distribué également dans tous les trimestres de grossesse. Dans ces études, le taux d’hospitalisations associées à la grippe n’augmente pas de façon significative au cours du premier trimestre d’une grossesse normale, mais s’accroît plutôt plus tard durant la grossesse, le taux le plus élevé étant atteint durant le troisième trimestre. Dans l’article fréquemment cité de Neuzil et coll. publié en 1997 qui porte sur près de 20 saisons grippales, le risque d’hospitalisation pour une affection cardio‑pulmonaire durant la saison grippale n’augmentait significativement au‑delà du taux chez les femmes non enceintes qu’après la 21e semaine de gestation. Dodds et coll. (Canada) et Neuzil et coll. (É.‑U.) ont fait état de taux excédentaires d’hospitalisations associées à la grippe de 40 et 100 pour 100 000 femmes‑mois, respectivement, durant le troisième trimestre, comparativement à des personnes adultes non enceintes atteintes d’une affection concomitante(37,38). Les différences de méthode et contexte pour estimer les taux attribuables à la grippe doivent être considérés pour faire ces comparaisons.

Les données épidémiologiques les plus solides relativement à un accroissement du taux de létalité lié à la grippe durant la grossesse découlent des dérives antigéniques majeures observées durant la pandémie de 1918 et, dans une moindre mesure, la pandémie de 1957. Aucune hausse de la mortalité maternelle par suite des dérives antigéniques de 1968 et 1976 n’a été décrite. À l’exception des rapports de cas et d’une seule étude écologique menée en Grande‑Bretagne durant une seule saison, les données épidémiologiques n’ont montré aucune hausse de la mortalité maternelle associée à la grippe saisonnière.

La production d’anticorps contre le VTI chez les femmes enceintes ne devrait pas différer de celle des personnes non enceintes, bien qu’aucun essai comparatif randomisé visant à déterminer l’efficacité du VTI chez les femmes enceintes n’ait été mené et que les données provenant d’autres types d’études épidémiologiques soient également peu nombreuses. On présume que le passage transplacentaire des anticorps maternels devrait protéger le nouveau‑né, mais les études épidémiologiques visant à confirmer cette hypothèse n’ont pas donné de résultats concluants à ce jour.

La surveillance passive n’a permis de mettre en lumière aucune inquiétude liée à des effets secondaires graves après la vaccination antigrippale chez les femmes enceintes. À ce jour, les études en cours n’ont révélé aucun effet indésirable chez la mère ou le fœtus associé à la vaccination antigrippale. Cependant, la taille de l’échantillon cumulatif à ce jour est faible, spécialement durant le premier trimestre de gestation. Des évaluations systématiques plus poussées permettraient d’enrichir les connaissances à ce sujet.

La morbidité maternelle grave (hospitalisation) durant la saison grippale justifie une recommandation en faveur de la vaccination des femmes enceintes en santé, étant donné que les taux d’hospitalisations associées à la grippe augmente avec la durée de la gestation après le premier trimestre.

Vaccin contre la grippe 2008-2009: recommandations de vaccination chez la femme enceinte en France.

En France, le Comité technique des vaccinations ne recommande pas la vaccination généralisée de la femme enceinte contre la grippe saisonnière en l’absence de données suffisantes sur l’efficacitéet la tolérance de ce vaccin dans cette situation ainsi que sur l’impact de la grippe durant la grossesse, tant chez la mère que chez le foetus :

  • toutefois, il rappelle que les femmes enceintes ayant des facteurs de risques spécifiques peuvent être vaccinées contre la grippe au cours du deuxième ou troisième trimestre de grossesse et que celles qui présentent un risque élevé de complications associées à la grippe peuvent être vaccinées quel que soit le stade de la grossesse ;
  • enfin, pour les femmes sans facteur de risque spécifique qui accouchent durant la période de circulation virale, et dont l’enfant présente des facteurs de risque, une vaccination est recommandée et devrait être pratiquée à la maternité.

Vaccin contre la grippe 2008-2009: recommandations de vaccination chez la femme enceinte en Belgique.

On recommande la vaccination contre la grippe des femmes enceintes qui seront au deuxième ou troisième trimestre de grossesse au moment de la vaccination.

Vaccin contre la grippe 2008-2009: recommandations de vaccination chez la femme enceinte aux États-Unis.

Les femmes enceintes sont à risque de complications de la grippe, aussi toutes les femmes enceintes et les femmes qui seront enceintes durant la saison grippale 2008-2009 devraient être vaccinées. Le Collège américain des obstétriciens et des gynécologues ( The American College of Obstetricians and Gynecologists) et l’Académie américaine des médecins de famille (American Academy of Family Physicians) ont aussi recommandé la vaccination de routine de toutes les femmes enceintes. Aucune préférence n’a été formulée pour l’utilisation d’un vaccin inactivé qui ne contiendrait pas de thimérosal comme agent de préservation. L’utilisation du vaccin vivant atténué contre la grippe chez la femme enceinte n’a pas été approuvé.

Vaccin contre la grippe 2008-2009: recommandations de vaccination chez la femme enceinte en Suisse.

Des études à petite échelle indiquent que la grossesse pourrait augmenter le risque de complications sérieuses liées à la grippe. Des chercheurs estiment que la vaccination systématique des femmes enceintes amènerait à une diminution d’une à deux hospitalisations par 1000 femmes enceintes vaccinées. Comme le vaccin contre la grippe est inactivé (c’est-à-dire qu’il n’est pas vivant), la vaccination est théoriquement sans risque pour la femme enceinte et son foetus.

Pour ces raisons aux Etats-Unis la vaccination contre la grippe est recommandée chez toutes les femmes qui seront au deuxième ou troisième trimestre de la grossesse pendant la saison de l’épidémie de grippe.

Cependant les autorités de santé publique en Suisse et dans la plupart des pays Européens, ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé, ne recommandent pas la vaccination systématique des femmes enceintes, car les données sur ce sujet sont considérées encore insuffisantes pour prendre cette décision. Par ailleurs, d’une manière génerale on évite tout médicament ou vaccin pendant la grossesse, et en particulier pendant le premier trimestre.

Néanmoins, une femme qui devrait être vaccinée contre la grippe en raison d’une affection chronique peut continuer à bénéficier de cette vaccination pendant la grossesse. Son bébé à la naissance aura des anticorps contre le virus de la grippe qui lui offriront au moins une protection partielle pendant plusieurs semaines.

L’allaitement n’est pas une contre-indication pour la vaccination contre la grippe. Celle-ci ne comporte aucun risque pour la mère qui allaite ou pour son bébé. En conséquence, les femmes chez lesquelles la vaccination contre la grippe est indiquée devraient continuer d’être vaccinées pendant qu’elles allaitent.

Si vous êtes enceinte ou allaitez, demandez conseil à votre médecin sur cette vaccination.

Sources: CDC, Santé-Canada, Office Fédéral de la Santé Publique, Guide des vaccinations (France) édition 2008, Influenza.be

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

4 réflexions sur “ Vaccin contre la grippe 2008-2009 et grossesse: vaccination de la femme enceinte. ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>