Le virus de la grippe porcine A H1N1 infecte aussi les chats et les chiens.

Comme si ce n’était pas assez le virus de la grippe A H1N1 infecte maintenant les chats, les chiens et même les furets.

On savait déjà que le virus de la grippe porcine A H1N1 2009 était composé de différents brins d’ARN en provenance de d’ARN humain, porcin et aviaire.

Étant donné que l’on sait que ce virus peut occasionner des infections graves chez les enfants et les femmes enceintes, les vétérinaires prennent très au sérieux  les récentes nouvelles qui font état d’animaux domestiques contaminés.

Le premier cas a d’abord été rapporté chez des furets, qui sont des animaux reconnus susceptibles au virus de la grippe.

Mais lorsque l’association vétérinaire américaine a annoncé le mois passé qu’un chat domestique  était infecté dans l’Iowa, les épidémiologistes  ont sourcillé. C’était la première fois qu’un chat attrapait le virus de l‘influenza.

Depuis ce temps, deux autres chats, dont un est mort, ont eu des tests positifs pour le virus de la grippe A H1N1.

De plus, des officiels chinois ont annoncé qu’ils avaient isolés le virus de la grippe A H1N1 chez deux chiens symptomatiques.

Selon le vétérinaire Tony Johnson, de l’École de médecine vétérinaire de l’Université de Purdue, il semble que les animaux domestiques ne présentent pas un risque pour leur propriétaire.

En réalité il semble que ce soit l’inverse, chaque chat qui a diagnostiqué avec la grippe porcine A H1N1 vivait avec un propriétaire qui avait eu  une maladie des voies respiratoires peu de temps avant. Il n’y a aucune preuve actuellement que le virus de la grippe peut passer d’un chat à un humain.

La même chose semble se produire avec les chiens positifs pour le virus de la grippe  porcine A H1N1 en Chine. Le ministère de l’Agriculture a rapporté que le virus retrouvé chez les chiens, dont la race et l’âge sont inconnus, était à 99% identique au virus de la grippe porcine humaine. Ceci suggère que le virus a été attrapé d’un humain. Pour constituer une menace pour les humains le virus devrait d’abord muter chez les chiens selon Feng Zijian du Centre de contrôle et de prévention des maladies de la Chine.

Il y a probablement plusieurs autres cas d’infection par le virus de la grippe A H1N1 chez les animaux domestiques parce qu’il est rare que des tests soient effectués pour détecter cette maladie et aussi parce que la grippe chez les animaux domestiques se manifeste par des symptômes semblables à d’autres maladies canines ou félines qui sont habituellement bénignes.

Ces symptômes sont de la léthargie, la perte de l’appétit, la fièvre, l’écoulement nasal, l’écoulement des yeux, la toux, les éternuements, et les difficultés respiratoires. Mais, comme chez les humains, certains chats et chiens développeront des pneumonies, et d’autres mourront.

Avec les scénarios de mutation des virus dont on parle dans les médias , certains mouvements de panique ne sont pas a surprenants.

Jusqu’à il y a seulement 5 ans, aucun virus de l’influenza n’était connu pour causer la grippe chez les chats et les chiens. Ceci est un peu surprenant, si l’on considère que  les virus de la grippe proviennent  des animaux de ferme et des animaux sauvages.

Cependant, l’actuelle  épidémie de grippe A H1N1 n’est pas la première à s’adapter suffisamment pour infecter les chiens.

En 2004, une grippe équine, H3N8, fût identifiée comme la cause d’une épidémie mortelle de maladies respiratoires chez des chiens de course greyhound en Floride.

Grippe chez les chiens

Sam, un chien rapporteur, est un chien en bonne santé aujourd’hui, mais alors qu’il n’était qu’un chiot au Texas, il fût atteint par ce que son éleveur croyait être une toux de chenil, la version canine d’un rhume.

Mais Sam avait quelque chose que personne ne pensait à chercher, un nouveau virus qui posait un risque sérieux pour les très jeunes chiots , les chiens très vieux et les chiens immunosupprimés.

Il a passé le mois suivant dans une école vétérinaire du Texas à lutter pour rester en vie. Il a survécu mais il est demeuré faible et a pris plusieurs semaines à récupérer après cette grippe.

Le microbe qui a presque tué Sam était un virus de la grippe H3N8. Au départ on pensait que ce virus attaquait uniquement les chevaux, mais ce virus s’est adapté pour causer des maladies chez d’autres espèces dont les chiens.

Quand les chercheurs ont commencé à rechercher les virus H3N8 chez les chiens , ils ont trouvé des chiens porteurs du virus  dans 30 états américains (incluant la Californie et le  District of Columbia). Cette large distribution suggérait que le virus s’était répandu à l’insu de tous depuis un certain temps.

Le virus est actuellement connu comme la grippe canine, est passé inaperçu probablement parce que ses symptômes miment la toux de chenil, une maladie commune habituellement bénigne qui fait elle-même partie d’un groupe de maladies respiratoires fréquentes chez les chiens.

La grippe canine est habituellement une maladie bénigne avec des symptômes typiques de toux, de léthargie, fièvre et d’écoulement nasal.

Mais pour  certains chiens, comme pour Sam, ce risque est bien plus grand. Comme chez les humains, il y a un risque d’infection bactérienne secondaire qui peut devenir sérieuse. Ce risque est au maximum chez les très jeunes chiots, les chiens âgées et les chiens dont l’état immunitaire  est compromis.

Les chercheurs de l’Université de l’Iowa estiment que 80% des chiens infectés ont des symptômes. Les 20% qui n’ont pas de symptômes peuvent quand même contaminer d’autres chiens. Environ 10% des chiens infectés développeront une pneumonie et environ entre 1 et 5% en mourront.

Bien que des vaccins contre la grippe canine soient disponibles en mai, ils seront loin d’être parfaits. Les vaccins peuvent empêcher le chien d’être malade, mais parfois ils peuvent seulement rendre les symptômes moins sévères ou encore raccourcir la période de temps où le chien est malade et par conséquent,  la période de contagiosité.

Malheureusement, ils ne préviennent pas l’infection par le virus de la grippe canine, ce qui veut dire que les chiens vaccinés  pourraient quand même transmettre la maladie aux autres chiens même s’ils ne montrent aucun symptôme.

Des vétérinaires pensent que l’on ne devrait pas considérer le nouveau vaccin contre la grippe canine comme un vaccin essentiel qui devrait être donné à tous les chiens, mais plutôt un vaccin qui pourrait être utile dans les refuges pour chiens, les chenils ou les autres endroits où plusieurs chiens vivent dans des espaces restreints en grand nombre.

Les propriétaires de chiens qui fréquentent les parcs à chien, les écoles de dressage, qui se font garder , et qui font des compétitions devraient discuter avec leur vétérinaire de l’opportunité de faire vacciner leur animal.

Les propriétaires de chiens qui s’inquiètent au sujet de la grippe canine ou de la grippe A H1N1 pour leur chien, devraient surveiller les symptômes précoces, comme la toux ou l’écoulement nasal. Un chien avec de la fièvre au-dessus de 104 F (ou 40 C) , de la léthargie, un écoulement nasal verdâtre, ou de la difficulté à respirer présente un risque élevé de développer des complications et devrait être immédiatement examiné par un vétérinaire.

Source: San Franscisco Chronicle

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>