Début de la campagne de vaccination contre la grippe en France le 6 octobre 2016..

Disponibilité du vaccin contre la grippe en France.
Disponibilité du vaccin contre la grippe en France.
La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute ce vendredi, la controverse au sujet de l’efficacité du vaccin fait poser des questions….voici des réponses.
Efficace ou non le vaccin contre la grippe?

À chaque année entre 2 et 8 millions de français attrappent la grippe et de 1500 à 2000 en meurent. La grippe est la maladie prévenable par la vaccination qui tue le plus de personnes à chaque année. Pourtant l’efficacité du vaccin contre la grippe est de pls en plus remise en question… Voici pourquoi.

Des données d’efficacité vaccinale variables

Le problème avec le vaccin contre la grippe, c,est que l’efficacité varie d’une année à l’autre selon, les souches utilisées et ce que l’on mesure. Classiquement lorsque l’on parle d’efficacité vaccinale, on parle de la capacité du vaccin de prévenir une consultation dans une clinique vaccinale pour une grippe diagnostiquée avec un test de laboratoire. On ne parle pas des complications comme l’hospitalisation ou le décès.

Au cours des années, le vaccin contre la grippe a montré une efficacité qui a varié de 0% à 60%. Les experts commencent maintenant à découvrir que l’efficacité du vaccin contre la grippe varie aussi selon la personne vaccinée. ll semble que lorsque l’on est vacciné à répétition i.e. à chaque année, avec l’efficacité du vaccin contre la grippe soit parfois moins bonne d’une année à l’autre si l’on compare avec une personne qui n’a été vaccinée qu’une seule année. Cette effet serait aussi variable selon la souche du vaccin.  Plus on étudie le vaccin contre la grippe plus on a de questions et plus les questions sont complexes. Par exemple, doit-on vacciner une personne en bonne santé qui n’a pas de contact avec des personnes vulnérables si l’on suppose qu’il est possible que le vaccin soit moins efficace lorsqu’elle sera plus vielle et vulnérable et qu’elle aura besoin d’être protégée contre la grippe? Qu’en est-il des travailleurs de la santé?

Les CDC américains viennent de se raviser et de retirer le vaccin intranasal en vaporisation chez les enfants car leurs études montraient qu’il n’était pas ou très peu efficace. Le Canada a maintenu le vaccin en disant que plusieurs études prouvent qu’il est efficaces.

En résumé, beaucoup de questions encore peu de réponses mais les experts s’entendent tous sur un point: plus une personne est vulnérable plus il est évident qu’elle devrait être vaccinées contre la grippe. le vaccin semble être plus efficace pour protéger contre la grippe chez une personne qui a une risque élevé de complications.

Qui sont les personnes pour qui le vaccin contre la grippe est indiqué en France?

Les personnes pour qui le vaccin contre la grippe est recommandé en France sont:

  • les personnes âgées de 65 ans et plus
  • les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de la grossesse ;
  • les personnes, y compris les enfants à partir de l’âge de 6 mois,  atteintes des pathologies suivantes :
    • affections broncho-pulmonaires chroniques répondant aux critères de l’ALD 14 (asthme et BPCO) ;
    • insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause, y compris les maladies neuromusculaires à risque de décompensation respiratoire, les malformations des voies aériennes supérieures ou inférieures, les malformations pulmonaires ou les malformations de la cage thoracique ;
    • maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l’ALD mais susceptibles d’être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique ;
    •  dysplasies broncho-pulmonaires10 ;
    •  mucoviscidose ;
    •  cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une HTAP et/ou une insuffisance cardiaque ;
    •  insuffisances cardiaques graves ;
    •  valvulopathies graves ;
    • troubles du rythme graves justifiant un traitement au long cours ;
    • maladies des coronaires ;
    • antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
    • formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie, poliomyélite, myasthénie, maladie de Charcot) ;
    • paraplégies et tétraplégies avec atteinte diaphragmatique ;
    • néphropathies chroniques graves ;
    • syndromes néphrotiques ;
    • drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalasso-drépanocytose ;
    • diabètes de type 1 et de type 2 ;
    • déficits immunitaires primitifs ou acquis (pathologies oncologiques et hématologiques, transplantations d’organe et de cellules souches hématopoïétiques, déficits immunitaires héréditaires, maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur), excepté les personnes qui reçoivent un traitement régulier par immunoglobulines ; personnes infectées par le VIH quel que soit leur âge et leur statut immunovirologique ;
    • maladie hépatique chronique avec ou sans cirrhose ;
    • les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m2 , sans pathologie associée ou atteintes d’une pathologie autre que celles citées ci-dessus ;
Combien ça coûte?

Le vaccin contre la grippe s’achète en pharmacie -sans ordonnance- pour un prix allant de 6 à 10 euros. Il est remboursé à 65% par la Sécurité sociale. A cette prise en charge de base, peut s’ajouter le remboursement d’une éventuelle complémentaire santé. A noter que pour les personnes à risque, le vaccin est remboursé à 100% par la Sécurité sociale.

L’Assurance maladie prend en charge le vaccin contre la grippe saisonnière à 100 % pour :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les femmes enceintes quel que soit le trimestre de grossesse ;
  • les personnes atteintes de certaines affections chroniques* ;
  • les personnes obèses ;
  • l’entourage familial de nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave* ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit l’âge ;
  • certains professionnels de santé*.

* Pour connaître les personnes ciblées par les recommandations vaccinales, consultez le calendrier vaccinal disponible sur le site du Ministère des Affaires sociales et de la Santé, ou demandez conseil à votre médecin traitant.

Qui injecte le vaccin?

Le vaccin contre la grippe peut être injecté par différents professionnels de santé: un médecin traitant, un médecin exerçant dans un centre de vaccination, un médecin du travail ou encore un infirmier (sur prescription médicale). Le professionnel posera quand même quelques questions pour s’assurer que la personne désireuse de se faire vacciner ne présente pas de contre-indications.