Grippe: foire aux questions ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.

 

Qu’est-ce que la grippe?

La grippe est une maladie causée par un virus qui s’attaque aux voies respiratoires supérieures comme le nez, la gorge, les bronches mais rarement au poumons.

Quels sont les symptômes de la grippe?

Les symptômes de la grippe sont:

  • l’apparition brutale d’une forte fièvre,
  • des myalgies,
  • des maux de tête (céphalées),
  • une sensation de profond malaise et de fatigue,
  • une toux
  • une mal de gorge
  • une congestion nasale avec écoulement.

Quelles personnes sont le plus à risque de complications?

La grippe peut causer des complications chez les personnes vulnérables comme les jeunes enfants, les personnes âgées et les malades souffrant de pathologies comme:

  • les problèmes de poumons chroniques,
  • le diabète,
  • le cancer,
  • les problèmes cardiaques
  • les problèmes rénaux.

Quel est l’impact de la grippe sur la santé de la population?

Lors des épidémies annuelles, 5 à 15 % de la population souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures.  Certains disent que les épidémies annuelles entraînent entre 3 et 5 millions de cas graves et 250 000 à 500 000 décès par an dans le monde.

Pourquoi doit-on recevoir un nouveau vaccin contre la grippe à chaque année?

Le virus de la grippe modifie constamment 2 de ses protéines de surface. Les changements minimes de ces protéines sont appelés la dérive antigénique. C’est cette dérive qui nous oblige à reformuler le vaccin contre la grippe à chaque année.

Quelle est la période d’incubation de la grippe?

L’incubation est le temps requis pour que le virus qui a été en contact avec une personne, commence à la rendre malade. L’incubation de la grippe est de 1 à 4 jours.

Combien de temps est-on contagieux?

La contagiosité est la période pendant laquelle une personne peut transmettre le virus. La contagiosité de la grippe est de 7 jours.

Comment se transmet la grippe?
La transmission de la grippe se fait de trois façons:
  • par voie aérienne, au moyen des microgoutelettes et des particules excrétées par les sujets infectés lorsqu’ils toussent ou éternuent,
  • par contact direct avec une personne malade, par exemple en la touchant avec la main et ensuite en touchant une de nos muqueuses
  • par contact indirect, c’est-à-dire en touchant un objet qui a été contaminé par la personne malade.

Pourquoi attrape-t-on plus souvent la grippe l’hiver?

On prétend que c’est la survie du virus sur les objets par temps froid et sec qui explique pourquoi la grippe est plus fréquente l’hiver dans les pays au climat tempéré.

Comment fait-on le diagnostic de la grippe?
Plusieurs virus et bactéries peuvent mimer à la perfection les symptômes de la grippe comme par exemple:
  • les virus para influenza
  • les adénovirus
  • le virus respiratoire syncitial

Plusieurs autres infections peuvent avoir des symptômes en commun avec la grippe:

  • sinusite
  • pharyngite
  • bronchite
  • pneumonie

Lorsqu’il y a une épidémie de grippe dans la population, il est plausible de croire que la majorité des symptômes d’infections des voies respiratoires supérieures sont causées par le virus de la grippe. La valeur prédictive positive des tests rapides sera alors supérieure. Ceci signifie que la probabilité qu’un test positif soit vraiment causé par une grippe augmente, autrement dit qu’un test positif soit un vrai positif.

La culture virale, test dont le résultat est plus long à obtenir, est toujours utile particulièrement lorsqu’il y a peu de cas de grippe dans la population ou lorsque l’on veut savoir les sous-types et les souches du virus de la grippe.

Comment prévient-on la grippe?
Le meilleur moyen de prévenir la grippe est de se faire vacciner à chaque année. Les vaccins contre la grippe sauvent des milliers de vie et de complications à chaque année. L’efficacité du vaccin contre la grippe dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord il doit contenir les souches du virus de la grippe qui sont vraiment en circulation. De plus, l’efficacité dépend aussi de la personne qui est vaccinée. Une personne en bonne santé développera plus d’anticorps et sera par conséquent mieux protégée. À titre d’information le vaccin est efficace jusqu’à 70-90% pour prévenir les complications chez la personne en bonne santé et à 60% chez la personne âgée.
Un autre moyen de prévenir la grippe est de se couvrir la bouche et le nez avec un papier mouchoir ou encore la manche en cas de toux ou d’éternuements.
Il faut de plus  se laver les mains car le virus emprunte souvent ce moyen de transport pour infecter un nouvel hôte.
Comment traite-t-on la grippe?

La grippe étant une maladie virale, les antibiotiques ne sont pas utiles pour traiter la grippe. Habituellement, chez les adultes en bonne santé, la grippe ne dure que quelques jours et il suffit d’avoir un traitement pour minimiser les symptômes pendant quelques jours. Par exemple de l’acétaminophène pour diminuer la douleur, les maux de tête ou la fièvre.

Les antiviraux, lorsqu’ils sont administrés avant l’infection ou aux premiers stade de la maladie (dans les deux jours suivant l’apparition des symptômes),  peuvent prévenir l’infection ou, si elle s’est déjà installée, réduire la durée des symptômes d’un à deux jours.

Pendant plusieurs années, l’amantadine et la rimantadine ont été les seuls antiviraux. Même s’ils présentent l’avantage d’être relativement peu onéreux, ces deux médicaments ne sont efficaces que contre les virus de type A et peuvent avoir de graves effets secondaires (délires et convulsions survenant surtout à forte dose chez les personnes âgées). En outre, les virus tendent à développer des résistances.

Une nouvelle classe d’antiviraux, les inhibiteurs de la neuraminidase, est apparue ensuite. On y trouve le zanamivir (Relenza) et l’oseltamivir (TAmiflu) , qui ont moins d’effets secondaires (même si le zanamivir peut exacerber l’asthme et d’autres affections respiratoires chroniques) et les virus développent moins de résistances. Ces médicaments sont onéreux cependant et ne sont pas disponibles dans un grand nombre de pays.

En cas d’atteinte grave, il peut s’avérer nécessaire d’hospitaliser le malade et de le placer sous soins intensifs, antibiothérapie pour la prévention des surinfections et assistance respiratoire.

Source: OMS