Archives pour la catégorie Grippe chez le chien

Votre grippe peut tuer votre chien ou votre chat.

Avec l’arrivée de la saison grippale les gens ne réalisent pas qu’ils peuvent transmettre la grippe non seulement à leur famille mais aussi à leur chat ou leur chien. Ce concept est parfois nommé zoonose inversée.  Jusqu’à 100 millions de foyers possèdent un animal aux États-Unis.

Il est bien connu que certaines souches de virus de la grippe, comme le virus H1N1 peuvent se transmettre parmi les populations de porcs et d’oiseaux. Par contre, peu de personnes savent que le virus de la grippe H1N1 a été transmis à des chats et à des chiens. Certains animaux en sont même morts. D’accord, il n’existe qu’une poignée de cas connus de ce type de transmission, mais les vétérinaires se questionnent, et les réponses se font rares…

Des chercheurs de l’université d’Oregon aux États-Unis cherchent à comprendre ce phénomène.

Les scientifiques suggèrent que les personnes qui souffrent de syndrome grippal (fièvre d’apparition subite, douleurs musculaires et toux) gardent une distance avec leur animal préféré. Si malgré tout leur chat ou leur chien développe des symptômes respiratoires après avoir été exposé à un humain malade, ils recommandent de consulter un vétérinaire pour éventuellement avoir des tests diagnostics et un traitement.

Le premier cas mortel de transmission de la grippe pandémique A H1N1  à un animal de compagnie s’est produit en 2009 en Oregon. pendant que son propriétaire était hospitalisé pour une grippe, un chat de maison, qui n’avait aucune autre exposition à risque, est décédé de pneumonie causée par le virus de la grippe A H1N1.

Depuis ce temps, on a identifié 13 chats  et chiens qui ont été infecté par le virus de la grippe A H1N1 suite à des contacts avec des humains. Les symptômes chez les animaux sont similaires aux symptômes des humains: ils développent  rapidement des symptômes respiratoires, arrêtent de manger et parfois meurent.  Des études sérologiques montrent que l`exposition aux virus de la grippe parmi les chats et les chiens est beaucoup plus fréquente que l`on pensait…

Des études en Corée du sud ont montré que le virus de l‘influenza H3N2 pouvait se transmettre entre les chiens et les chats. On ne sait pas si un chat ou un chien  infecté pourrait retransmettre la grippe à un humain.

La préoccupation principale lorsqu’un virus  traverse la barrière des espèce c’est qu’il peut se muter en une former plus virulente ou plus contagieuse. En effet le virus de la grippe peut facilement changer sa séquence d’acides nucléiques facilement.

Pour rester informé: Abonnez-vous.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe porcine A H1N1 infecte aussi les chats et les chiens.

Comme si ce n’était pas assez le virus de la grippe A H1N1 infecte maintenant les chats, les chiens et même les furets.

On savait déjà que le virus de la grippe porcine A H1N1 2009 était composé de différents brins d’ARN en provenance de d’ARN humain, porcin et aviaire.

Étant donné que l’on sait que ce virus peut occasionner des infections graves chez les enfants et les femmes enceintes, les vétérinaires prennent très au sérieux  les récentes nouvelles qui font état d’animaux domestiques contaminés.

Le premier cas a d’abord été rapporté chez des furets, qui sont des animaux reconnus susceptibles au virus de la grippe.

Mais lorsque l’association vétérinaire américaine a annoncé le mois passé qu’un chat domestique  était infecté dans l’Iowa, les épidémiologistes  ont sourcillé. C’était la première fois qu’un chat attrapait le virus de l‘influenza.

Depuis ce temps, deux autres chats, dont un est mort, ont eu des tests positifs pour le virus de la grippe A H1N1.

De plus, des officiels chinois ont annoncé qu’ils avaient isolés le virus de la grippe A H1N1 chez deux chiens symptomatiques.

Selon le vétérinaire Tony Johnson, de l’École de médecine vétérinaire de l’Université de Purdue, il semble que les animaux domestiques ne présentent pas un risque pour leur propriétaire.

En réalité il semble que ce soit l’inverse, chaque chat qui a diagnostiqué avec la grippe porcine A H1N1 vivait avec un propriétaire qui avait eu  une maladie des voies respiratoires peu de temps avant. Il n’y a aucune preuve actuellement que le virus de la grippe peut passer d’un chat à un humain.

La même chose semble se produire avec les chiens positifs pour le virus de la grippe  porcine A H1N1 en Chine. Le ministère de l’Agriculture a rapporté que le virus retrouvé chez les chiens, dont la race et l’âge sont inconnus, était à 99% identique au virus de la grippe porcine humaine. Ceci suggère que le virus a été attrapé d’un humain. Pour constituer une menace pour les humains le virus devrait d’abord muter chez les chiens selon Feng Zijian du Centre de contrôle et de prévention des maladies de la Chine.

Il y a probablement plusieurs autres cas d’infection par le virus de la grippe A H1N1 chez les animaux domestiques parce qu’il est rare que des tests soient effectués pour détecter cette maladie et aussi parce que la grippe chez les animaux domestiques se manifeste par des symptômes semblables à d’autres maladies canines ou félines qui sont habituellement bénignes.

Ces symptômes sont de la léthargie, la perte de l’appétit, la fièvre, l’écoulement nasal, l’écoulement des yeux, la toux, les éternuements, et les difficultés respiratoires. Mais, comme chez les humains, certains chats et chiens développeront des pneumonies, et d’autres mourront.

Avec les scénarios de mutation des virus dont on parle dans les médias , certains mouvements de panique ne sont pas a surprenants.

Jusqu’à il y a seulement 5 ans, aucun virus de l’influenza n’était connu pour causer la grippe chez les chats et les chiens. Ceci est un peu surprenant, si l’on considère que  les virus de la grippe proviennent  des animaux de ferme et des animaux sauvages.

Cependant, l’actuelle  épidémie de grippe A H1N1 n’est pas la première à s’adapter suffisamment pour infecter les chiens.

En 2004, une grippe équine, H3N8, fût identifiée comme la cause d’une épidémie mortelle de maladies respiratoires chez des chiens de course greyhound en Floride.

Grippe chez les chiens

Sam, un chien rapporteur, est un chien en bonne santé aujourd’hui, mais alors qu’il n’était qu’un chiot au Texas, il fût atteint par ce que son éleveur croyait être une toux de chenil, la version canine d’un rhume.

Mais Sam avait quelque chose que personne ne pensait à chercher, un nouveau virus qui posait un risque sérieux pour les très jeunes chiots , les chiens très vieux et les chiens immunosupprimés.

Il a passé le mois suivant dans une école vétérinaire du Texas à lutter pour rester en vie. Il a survécu mais il est demeuré faible et a pris plusieurs semaines à récupérer après cette grippe.

Le microbe qui a presque tué Sam était un virus de la grippe H3N8. Au départ on pensait que ce virus attaquait uniquement les chevaux, mais ce virus s’est adapté pour causer des maladies chez d’autres espèces dont les chiens.

Quand les chercheurs ont commencé à rechercher les virus H3N8 chez les chiens , ils ont trouvé des chiens porteurs du virus  dans 30 états américains (incluant la Californie et le  District of Columbia). Cette large distribution suggérait que le virus s’était répandu à l’insu de tous depuis un certain temps.

Le virus est actuellement connu comme la grippe canine, est passé inaperçu probablement parce que ses symptômes miment la toux de chenil, une maladie commune habituellement bénigne qui fait elle-même partie d’un groupe de maladies respiratoires fréquentes chez les chiens.

La grippe canine est habituellement une maladie bénigne avec des symptômes typiques de toux, de léthargie, fièvre et d’écoulement nasal.

Mais pour  certains chiens, comme pour Sam, ce risque est bien plus grand. Comme chez les humains, il y a un risque d’infection bactérienne secondaire qui peut devenir sérieuse. Ce risque est au maximum chez les très jeunes chiots, les chiens âgées et les chiens dont l’état immunitaire  est compromis.

Les chercheurs de l’Université de l’Iowa estiment que 80% des chiens infectés ont des symptômes. Les 20% qui n’ont pas de symptômes peuvent quand même contaminer d’autres chiens. Environ 10% des chiens infectés développeront une pneumonie et environ entre 1 et 5% en mourront.

Bien que des vaccins contre la grippe canine soient disponibles en mai, ils seront loin d’être parfaits. Les vaccins peuvent empêcher le chien d’être malade, mais parfois ils peuvent seulement rendre les symptômes moins sévères ou encore raccourcir la période de temps où le chien est malade et par conséquent,  la période de contagiosité.

Malheureusement, ils ne préviennent pas l’infection par le virus de la grippe canine, ce qui veut dire que les chiens vaccinés  pourraient quand même transmettre la maladie aux autres chiens même s’ils ne montrent aucun symptôme.

Des vétérinaires pensent que l’on ne devrait pas considérer le nouveau vaccin contre la grippe canine comme un vaccin essentiel qui devrait être donné à tous les chiens, mais plutôt un vaccin qui pourrait être utile dans les refuges pour chiens, les chenils ou les autres endroits où plusieurs chiens vivent dans des espaces restreints en grand nombre.

Les propriétaires de chiens qui fréquentent les parcs à chien, les écoles de dressage, qui se font garder , et qui font des compétitions devraient discuter avec leur vétérinaire de l’opportunité de faire vacciner leur animal.

Les propriétaires de chiens qui s’inquiètent au sujet de la grippe canine ou de la grippe A H1N1 pour leur chien, devraient surveiller les symptômes précoces, comme la toux ou l’écoulement nasal. Un chien avec de la fièvre au-dessus de 104 F (ou 40 C) , de la léthargie, un écoulement nasal verdâtre, ou de la difficulté à respirer présente un risque élevé de développer des complications et devrait être immédiatement examiné par un vétérinaire.

Source: San Franscisco Chronicle

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Nouveau vaccin contre la grippe H3N8 pour les chiens.

C’est un autre nouveau virus de la grippe qui menace à nos portes. Au début tout le monde paniquait car on le croyait létal, maintenant on sait qu’il n’est pas si dangereux à moins que vous n’ayes des facteurs de risques qui vous rendent ulnérable. On ne prévoit pas qu’il cause une pandémie comme le virus de la grippe porcine ou grippe A H1N1. Ce virus de la grippe H3N8 est plus dangereux si vous avez le nez plat comme un pékinois, un carlin ou un Shi-Tzu.

Ce virus a sauté des chevaux aux chiens il y a environ 5 ans mais il n’a jamais infecté un humain, du moins pas encore.  C’est LE virus responsable de la grippe chez les chiens. Un des virus qui cause ce qu’on appelle la toux de chenil. Car s’ il y a plusieurs virus qui peuvent faire tousser votre chien un seul lui donnera la grippe.

Historique du virus de la grippe chez le chien

Tandis que le virus H5N1 accaparait toute l’attention puis ensuite le virus H1N1, le virus de la grippe caninne H3N8 passait inaperçu sauf dans les cercles étroits de personnes initiées qui la plupart du temps demeurent dans une région où il sévit plus sévèrement: la Floride, la banlieu nord de la ville de New York, Philadelphie et Denver. Au début le virus de la grippe chez les chiens a été découvert en janvier 2004 quand il a infecté des chiens greyhounds d’une piste de course en Floride en leur causant des symptômes de toux et de pneumonie en tuant le tiers des chiens qu’il infectait. L’année suivant, le virus était retrouvé dans 7 états américains. Probablement de 10 000 à 30 000 chiens peuvent avoir été infectés. Dans une population de 70 millions de cheins c’est une goutte d’eau dans l’océan.

Les symptômes

Les symptômes consistent principalement en de la toux, des éternuements et un écoulement nasal. Parfois accompagné de fièvre légère, la grippe canine est impossible à distinguer cliniquement des autres infections respiratoires chez le chien. Des tests de laboratoire sont nécessaires pour faire le diagnostic. Le taux d’attaque est élevé, c’est-à-dire qu’à peu près tous les chiens exposés au virus deviennent infectés. 80% font la maladie tandis que les autres 20% ne présentent pas de symptômes. La plupart des chiens guérissent en 2 semaines mais parfois la grippe des chiens se complique de surinfection bactérienne comme une pneumonie.

Il a été prouvé qu’il  tuait 5% des chiens qu’il infectait. Dans les refuges pour animaux la mortalité monte à 8% malgré que les chiens infectés sont euthanasiés et les cages désinfectées. En comparaison, la mortalité de la grippe espagnole en 1918  chez les humains était de 2%. Des vétérinaires ont noté que les chiens qui avaient tendance à mourir étaient   — c’est-à-dire qu’ils ont des nez courts et relevés. Selon les vétérinaires, appartenir à une race de chien avec le nez court ou “brachycephalique” est un facteur de risque pour un chien qui attrappe la grippe. Il semble que ces races de chiens aient plus de difficultés à respirer lorsqu’il sont infectés par le virus de la grippe H3N8.

Transmission  de la grippe canine H3N8

Il n’y aurait pas de races de chiens plus susceptibles de développer la grippe canine. Le virus semble aussi infecter indifféremment de l’âge du chien ou de son statut vaccinal. Les endroits où il y a beaucoup de chiens sont plus à risque de transmettre l’infection. On le retrouve dans 30 états américains mais quasiment uniquement dans les situations où plusieurs chiens sont en contact étroit comme dans les refuges pour animaux, les écoles de dressage et les chenils. Il n’y a pas eu de transmission rapporté de la grippe canine à l’homme, au chat ou aux oiseaux. Le virus se transmet principalement par un contact étroit avec un chien qui tousse ou éternue. Il peut aussi se transmette par contact indirect avec un bol contaminé, une laisse ou encore les mains d’un humain. Le lavage des mains ou le nettoyage des objects élimine le virus de la grippe H3N8. Le chien infecté demeure contagieux pendant 7 à 10 jours après le début des symptômes. Il n’y a pas de preuves que le virus de la grippe H3N8 infecte d’autres chiens actuellement dans d’autres pays. Les humains peuvent le transporter sur leurs vêtements. On a imaginé qu’il pourrait théoriquement tuer 1 à 10 % des 70 millions de chiens des États-Unis.

Traitement

Il n’y a pas de traitement spécifique pour la grippe canine, le traitement consiste en des mesures de support et au besoin en l’administration d’antibiotiques pour les complications bactériennes. Pour le diagnostic, un écouvillon peut être passé dans le nez pour un test de PCR si le chien n’est pas malade depuis plus de 4 jours. Le meilleur test diagnostic consiste en des prélèvements sanguins pour comparer le taux d’anticorps contre la virus H3N8 en début de la maladie et 10 à 14 jours plus tard.

Vaccin contre la grippe du chien H3N8

La semaine dernière le département de l’agriculture aux États-Unis a annoncé qu’il avait approuvé un nouveau vaccin destiné à  prévenir la grippe H3N8 chez les chiens. Le nouveau vaccin est fabriqué par la compagnie Intervet/Schering Plough Animal Health Corporation.  Ce vaccin devrait être disponible aux États-Unis en juillet 2009. C’est un virus entier inactivé de la grippe H3N8, donc il n’a aucune chance de causer la maladie. Le vaccin a été testé chez plus de 700 chiens de 30 races différentes âgés de 6 mois à 10 ans. Même si le vaccin ne réussit pas à prévenir la maladie , il est supposé d’en diminuer la sévérité et la durée. Il diminue aussi la quantité de virus excrétée et la durée de l’excrétion. Le prix sera connu bientôt. L’indication de vacciner un chien sera à discuter avec son vétérinaire car ce ne sont pas tous les chiens qui sont à risque élevé d’infection.

Source: NY Times

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark