Archives de catégorie : rhume

Grippe: foire aux questions ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.

 

Qu’est-ce que la grippe?

La grippe est une maladie causée par un virus qui s’attaque aux voies respiratoires supérieures comme le nez, la gorge, les bronches mais rarement au poumons.

Quels sont les symptômes de la grippe?

Les symptômes de la grippe sont:

  • l’apparition brutale d’une forte fièvre,
  • des myalgies,
  • des maux de tête (céphalées),
  • une sensation de profond malaise et de fatigue,
  • une toux
  • une mal de gorge
  • une congestion nasale avec écoulement.

Quelles personnes sont le plus à risque de complications?

La grippe peut causer des complications chez les personnes vulnérables comme les jeunes enfants, les personnes âgées et les malades souffrant de pathologies comme:

  • les problèmes de poumons chroniques,
  • le diabète,
  • le cancer,
  • les problèmes cardiaques
  • les problèmes rénaux.

Quel est l’impact de la grippe sur la santé de la population?

Lors des épidémies annuelles, 5 à 15 % de la population souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures.  Certains disent que les épidémies annuelles entraînent entre 3 et 5 millions de cas graves et 250 000 à 500 000 décès par an dans le monde.

Pourquoi doit-on recevoir un nouveau vaccin contre la grippe à chaque année?

Le virus de la grippe modifie constamment 2 de ses protéines de surface. Les changements minimes de ces protéines sont appelés la dérive antigénique. C’est cette dérive qui nous oblige à reformuler le vaccin contre la grippe à chaque année.

Quelle est la période d’incubation de la grippe?

L’incubation est le temps requis pour que le virus qui a été en contact avec une personne, commence à la rendre malade. L’incubation de la grippe est de 1 à 4 jours.

Combien de temps est-on contagieux?

La contagiosité est la période pendant laquelle une personne peut transmettre le virus. La contagiosité de la grippe est de 7 jours.

Comment se transmet la grippe?
La transmission de la grippe se fait de trois façons:
  • par voie aérienne, au moyen des microgoutelettes et des particules excrétées par les sujets infectés lorsqu’ils toussent ou éternuent,
  • par contact direct avec une personne malade, par exemple en la touchant avec la main et ensuite en touchant une de nos muqueuses
  • par contact indirect, c’est-à-dire en touchant un objet qui a été contaminé par la personne malade.

Pourquoi attrape-t-on plus souvent la grippe l’hiver?

On prétend que c’est la survie du virus sur les objets par temps froid et sec qui explique pourquoi la grippe est plus fréquente l’hiver dans les pays au climat tempéré.

Comment fait-on le diagnostic de la grippe?
Plusieurs virus et bactéries peuvent mimer à la perfection les symptômes de la grippe comme par exemple:
  • les virus para influenza
  • les adénovirus
  • le virus respiratoire syncitial

Plusieurs autres infections peuvent avoir des symptômes en commun avec la grippe:

  • sinusite
  • pharyngite
  • bronchite
  • pneumonie

Lorsqu’il y a une épidémie de grippe dans la population, il est plausible de croire que la majorité des symptômes d’infections des voies respiratoires supérieures sont causées par le virus de la grippe. La valeur prédictive positive des tests rapides sera alors supérieure. Ceci signifie que la probabilité qu’un test positif soit vraiment causé par une grippe augmente, autrement dit qu’un test positif soit un vrai positif.

La culture virale, test dont le résultat est plus long à obtenir, est toujours utile particulièrement lorsqu’il y a peu de cas de grippe dans la population ou lorsque l’on veut savoir les sous-types et les souches du virus de la grippe.

Comment prévient-on la grippe?
Le meilleur moyen de prévenir la grippe est de se faire vacciner à chaque année. Les vaccins contre la grippe sauvent des milliers de vie et de complications à chaque année. L’efficacité du vaccin contre la grippe dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord il doit contenir les souches du virus de la grippe qui sont vraiment en circulation. De plus, l’efficacité dépend aussi de la personne qui est vaccinée. Une personne en bonne santé développera plus d’anticorps et sera par conséquent mieux protégée. À titre d’information le vaccin est efficace jusqu’à 70-90% pour prévenir les complications chez la personne en bonne santé et à 60% chez la personne âgée.
Un autre moyen de prévenir la grippe est de se couvrir la bouche et le nez avec un papier mouchoir ou encore la manche en cas de toux ou d’éternuements.
Il faut de plus  se laver les mains car le virus emprunte souvent ce moyen de transport pour infecter un nouvel hôte.
Comment traite-t-on la grippe?

La grippe étant une maladie virale, les antibiotiques ne sont pas utiles pour traiter la grippe. Habituellement, chez les adultes en bonne santé, la grippe ne dure que quelques jours et il suffit d’avoir un traitement pour minimiser les symptômes pendant quelques jours. Par exemple de l’acétaminophène pour diminuer la douleur, les maux de tête ou la fièvre.

Les antiviraux, lorsqu’ils sont administrés avant l’infection ou aux premiers stade de la maladie (dans les deux jours suivant l’apparition des symptômes),  peuvent prévenir l’infection ou, si elle s’est déjà installée, réduire la durée des symptômes d’un à deux jours.

Pendant plusieurs années, l’amantadine et la rimantadine ont été les seuls antiviraux. Même s’ils présentent l’avantage d’être relativement peu onéreux, ces deux médicaments ne sont efficaces que contre les virus de type A et peuvent avoir de graves effets secondaires (délires et convulsions survenant surtout à forte dose chez les personnes âgées). En outre, les virus tendent à développer des résistances.

Une nouvelle classe d’antiviraux, les inhibiteurs de la neuraminidase, est apparue ensuite. On y trouve le zanamivir (Relenza) et l’oseltamivir (TAmiflu) , qui ont moins d’effets secondaires (même si le zanamivir peut exacerber l’asthme et d’autres affections respiratoires chroniques) et les virus développent moins de résistances. Ces médicaments sont onéreux cependant et ne sont pas disponibles dans un grand nombre de pays.

En cas d’atteinte grave, il peut s’avérer nécessaire d’hospitaliser le malade et de le placer sous soins intensifs, antibiothérapie pour la prévention des surinfections et assistance respiratoire.

Source: OMS

La grippe et la gastro-entérite s’invitent à vos réunions familiales: voici comment les contrôler.

Les virus de la grippe et de la gastro-entérite risquent fortement d’être à votre party de Noël ou de la Saint-Sylvestre:.

Un peu partout dans l’hémisphère Nord les virus de la grippe et de la gastro-entérite sont en nette progression. En France , par exemple les cas de gastro-entérite ont dépassé le seuil épidémique depuis quelques semaines et la grippe devrait entrer en phase épidémique cette semaine. On sait qu’ à  chaque année ces deux virus dépassent le seuil épidémique pendant la saison hivernale. Parmi les hypothèses envisagées pour expliquer ce fait,  la sécheresse de l’air dans les habitations durant l’hiver qui augmenterait la survie du virus de la grippe et qui fragiliserait les muqueuses.

Comment minimiser l’impact de ces invités indésirables ?

Quelques conseils pourraient vous épargner  une infection respiratoire ou une dépense imprévue en papier hygiénique. Il ne faut pas minimiser les dangers de la grippe, elle tue ou envoie à l’hôpital  des milliers de personnes à chaque année. Comme j’ai l’habitude de dire pour expliquer à mes patients la différence entre le rhume et la grippe. .. »si vous avez mal à la gorge,  le nez congestionné, que vous commencez à tousser et que vous vous sentez fiévreux tout en vous demandant si vous devriez aller travailler aujourd’hui : vous avez un rhume. Si soudainement vous sentez que vous avez été  heurté par un train, que vous vous demandez comment vous allez pouvoir quitter votre lit et que vous vous foutez de votre travail: vous avez une grippe. « .

Voici comment augmenter vos chances d’éviter la catastrophe.

  1. Partagez cet article. C’est ce qu’on appelle de la prévention virtuelle. Il est prouvé scientifiquement que nous sommes à moins de 5 personnes de n’importe quel membre de Facebook. Il y a de fortes chances que vos invités sont des amis Facebook ou des amis de vos amis Facebook. Alors s’ils lisent cet article et qu’ils sont malades, ils vont peut-être avoir la gentillesse de ne pas vous rendre malade ou encore de ne pas contaminer un de vos invités lequel qui fait peut-être parti des personnes à risque de complications… En revanche, si quelqu’un se désiste à la dernière minute parce qu’il se dit malade, il vous faudra lui donner minimalement le bénéfice du doute et l’excuser et même le remercier.
  2. Si malgré tout,  un indésirable se glisse dans votre party, tout n’est pas désespéré. Peut-être qu’il aura la maladresse de dire à tout le monde comment il est brave et que rien ne l’arrête car il est venu même avec la grippe ou la gastro-entérite. Si c’est le cas, essayez subtilement d’en savoir plus, Une information utile est de savoir s’il est encore malade ( les maladies comme la grippe et la gastro-entérite sont moins contagieuses lorsque les personnes n’ont plus de symptômes.) Par exemple on dit qu’une personnes n’est plus contagieuse 48 heures après la fin de la diarrhée. Pour la grippe la contagiosité demeure au moins 5 à 7 jours après le début es symptômes.
  3. Si vous jugez que la personne est toujours contagieuse ( ce qui risque malheureusement d’être le cas), il ne vous reste que 2 choix pour contrôler cet acte de bioterrorisme à petite échelle. Première option, lui dire carrément de retourner chez elle car vous ne voulez pas rendre un de vos invités malade ( je sais que personne n’optera pour cette première option ce qui est bien dommage quand on pense qu’un de vos invité peut se retrouver à l’hôpital quelques jours plus tard à cause de votre manque de leadership (c’était la partie culpabilité). L’option 2, est celle de limiter les dégâts. Voici quelques suggestions applicables selon la situation…
  • Annoncer à tous vos invités comment ils sont chanceux d’avoir la présence de M. grippe malgré le fait qu’il soit si malade…. en espérant qu’ils vont comprendre le message… et garder leurs distances (on parle de 2 mètres)
  • Demander à votre invité indésirable de se laver les mains et lui fournir une quantité suffisante (genre une boîte) de papiers-mouchoirs.
  • Dans le même ordre d’idée, l’asseoir à l’écart et le tenir loin des personnes âgées et des jeunes enfants.
  • Si jamais c’était possible et que votre malotru souffre de diarrhée, lui offrir une toilette dédiée le plus loin possible en espérant que vous avez toujours une latrine extérieure communément appelée bécosse dans le fin fond de votre cour arrière. Si c’est le cas, et que la température extérieure est à -40 C: c’est parfait.
Une bécosse en hiver, l'endroit idéal à offrir à vos invités souffrant de gastro-entérite et qui ont eu la maladresse de venir quand même...
Une bécosse en hiver, l’endroit idéal à offrir à vos invités souffrant de gastro-entérite et qui ont eu la maladresse de venir quand même…
  • Dernière recommandation,  essayez de monitorer la santé de vos invités dans les jours qui suivent par exemple en vous informant sur votre page Facebook. Si quelqu’un tombe malade, ne vous gênez pas pour l’informer… ( je suggère je republier cet article 😉 )

Bref, on est fait fort, J’en profite pour souhaiter à tous  les lecteurs et lectrices de ce blog une joyeuse période des Fêtes et que la santé soit au rendez-vous.

Manger ses crottes de nez est-ce bon pour la santé?

Manger ses crottes de nez est-ce bon pour la santé
Manger ses crottes de nez est-ce bon pour la santé
Manger ses crottes de nez est-ce bon pour la santé?

Les crottes de nez sont formées par l’accumulation de mucus qui se forme sur les parois des fosses nasales. Ce mucus est mélangé avec ce que nous inhalons et lors d’infection la flore bactérienne s’y multiplie. Lorsque le tout commence à sécher, la crotte de nez se forme. Croustillante à une extrémité, tendre et moelleuse à l’autre avec un goût plutôt salé. C’est du moins ce que les experts, i.e. les rhinotillexophages ou mangeurs de crottes de nez,  nous disent.

Mais revenons à la question est-ce bon pour la santé de manger ses crottes de nez?

Le professeur et chercheur universitaire canadien Scott Napper. croit que manger ses crottes de nez renforcerait notre système immunitaire qui nous aide à combattre les infections. C’est l’idée géniale qui lui est venue lorsqu’il observait ses filles manger leurs crottes de nez.

Il prétend que l’ingestion de ce mucus séché agirait comme une sorte de « vaccination », stimulant notre système immunitaire en produisant des anticorps. Pour tester son hypothèse, le chercheur canadien va mettre ses étudiants à contribution. Il introduira dans le nez des participants une molécule contre laquelle réagira le système immunitaire.

Un groupe d’élèves mangera ses crottes de nez et le groupe contrôle pourra en être épargné. Si l’hypothèse du chercheur se confirme, le groupe « rhinotillexophages » (mangeurs de crottes de nez) doit développer une réponse immunitaire plus importante que le groupe contrôle.

Voici pourquoi vous ne devriez pas manger vos crottes de nez.

Il est peu probable que son hypothèse se vérifie et voici pourquoi: les sécrétions nasales coulent constamment dans votre arrière-gorge où elles sont avalées et éliminées par le processus digestif.  Le système immunitaire est donc déjà constamment en contact avec le contenu des crottes de nez. De plus, manger ses crottes de nez expose à un risque de contamination par les mains qui ne sont habituellement pas lavées avant.  En effet, est-ce que votre mère vous a déjà dit: n’oublie pas de te laver les mains avant de manger tes crottes de nez?  Il ne faut pas oublier que vos crottes de nez peuvent contenir des virus ou des bactéries qui pourraient être dommageables pour les autres si vous ne prenez pas la peine de tout manger et de lécher votre doigt, il est donc préférable de se laver les mains après avoir mangé ses crottes de nez. De plus les crottes de nez sont pauvres en contenu nutritif.

En conclusion, si vous en mangez une quantité raisonnable  tout simplement parce vous en aimez le goût, les crottes de nez ne seront probablement pas dommageables pour vous à condition que vous vous laviez les mains avant et après et surtout , à condition que personne ne vous surprenne à ce plaisir solitaire.

 

 

Virus du rhume: l’infection serait est favorisée par le froid.

Virus du rhume
Virus du rhume

 L’infection par le virus du rhume est favorisé par le froid.

C’est une vieille croyance que de penser que nous attrapons plus facilement le rhume ou la grippe  lorsqu’il fait froid parce que nous restons à l’intérieur dans des maisons mal ventilées.

Cependant, un chercheur de  l’université Yale spécialisé en immunologie, le professeur Prof Akiko Iwasaki, aurait réussi à démontré que lorsque la température à l’intérieur du nez baisse de 5 C notre système immunitaire ne nous protège pas aussi efficacement contre le virus du rhume.

Une personne sur 5 serait porteur du virus du rhume ou rhinovirus à un moment ou à un autre au niveau de leurs voies nasales.

Le froid stoppe le virus, mais lorsque la température baisse la capacité du corps à se défendre contre l’intrus baisse.

Aussi, porter un foulard sur son nez n’empêcherait pas le virus du rhume d’entrer dans le nez mais pourrait permettre au système immunitaire des muqueuses à l’intérieur du nez de se protéger contre l’infection.

Ceci pourrait donner raison à la croyance voulant que lorsque nous prenons froid il y a plus de risque de faire un rhume ou une grippe.

Il faut dire que les recherches ont été faites avec des cellules de voies respiratoires de souris qui ont été exposées au virus du rhume lorsque leur température était à 33 C et à 37 C mais on pense que les conclusions pourraient être extrapolées aux humains.

Les chercheurs savent depuis longtemps que le virus du rhume se multipliait plus facilement dans un environnement légèrement plus froid que dans les poumons qui sont plus chauds.

Les chercheurs pensent que le froid pourrait peut-être aussi jouer un rôle dans d’autres conditions médicales comme l’asthme chez l’enfant.

L’étude a été publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Symptômes de grippe 2017: guide de survie.

Symptômes de grippe 2015
Symptômes de grippe 2015

Si vous avez des symptômes de grippe 2017, que vous soyez une personne à risque de complications ou non, les informations qui suivent vous permettrons de passer à travers plus facilement. Contre un ennemi comme le virus de la grippe l’information demeure le nerf de la guerre. Il est essentiel savoir les réponses aux questions essentielles telles que:

  • Comment reconnaître les symptômes de la grippe.
  • Comment différentier les symptômes de la grippe et du rhume car ces maladies n’ont pas les mêmes conséquences. Tandis que le rhume est une infection bénigne des voies respiratoires, la grippe peut tuer.
  • Si vos symptômes ressemblent aux symptômes de la grippe, la prochaine étape est de savoir si vous faites partie des personnes vulnérables aux complications de la grippe. En effet ces personnes sont plus  à risque de développer des complications de la grippe qui peuvent les amener à l’hôpital, aux soins intensifs et même à la morgue. Il est important de reconnaître tôt les symptômes de la grippe chez elles.
  • Si vous avez les symptômes de la grippe et que vous faites partie des personnes vulnérables, il faudra ensuite vérifier si vous avez des symptômes qui nécessitent une consultation chez le médecin ou à l’urgence. Notons que les personnes qui ne font pas partie des groupes vulnérables aux complications de la grippe peuvent elles aussi, à un degré moindre, parfois présenter des signes de complications et parfois même mourir de la grippe.
  • Si vous avez des symptômes de grippe et que vos symptômes ne sont pas assez graves pour consulter un médecin, alors vous apprendrez ce que vous pouvez faire pour vous traiter à la maison.

À chaque année une épidémie de grippe fait rage en FranceSachez que la grippe tue en moyenne de 1500 à 2000 personnes par année en France. Les informations qui suivent ne remplacent pas les recommandations avisées d’un professionnel de la santé: en cas de doute: consultez.

Comment savoir si vos symptômes sont causés par la grippe?

Pendant la saison grippale, si vous présentez les symptômes suivants il est probable que vous ayez attrapé la grippe.

Apparition soudaine de fièvre et de toux et d’au moins un des symptômes suivants:

  • mal de gorge
  • arthralgie
  • myalgie
  • fatigue extrême
    NOTE : La présentation peut être atypique et la fièvre absente, en particulier chez les personnes âgées. De plus, la toux peut-être tardive.

Comment différencier un rhume et une grippe?

 

Symptômes Grippe Rhume
Fièvre
  • Habituelle
  • Température entre 38 °C et 40 °C (entre 100,4 °F et 104 °F)
  • Début soudain
  • Rare
Toux
  • Habituelle
  • Début soudain
  • Habituelle
  • Légère ou modérée
Maux de tête
  • Habituels
  • Parfois intenses
  • Rares
Douleurs et courbatures
  • Habituelles
  • Parfois intenses
  • Rares
Fatigue
  • Habituelle
  • Intense
  • Durée : quelques jours, parfois plus
  • Habituelle
  • Légère
Nausées et vomissements
  • Habituels, surtout chez les enfants
  • Souvent accompagnés de diarrhée et de douleurs au ventre chez les enfants
  • Rares
  • Légers
Écoulement nasal ou congestion du nez
  • Rares
  • Habituels
Éternuements
  • Rares
  • Habituels
Mal de gorge
  • Rare
  • Habituel

 

Sachez reconnaître si vous êtes une personne vulnérable aux complications de la grippe.

Si vous répondez oui à une des question suivantes vous êtes une personne vulnérable aux complications de la grippe selon l’Association pour la microbiologie médicale et l’Infectiologie Canada.

Si vous faites partie des groupes vulnérables aux complications de la grippe qui suivent et que vos symptômes sont ceux de la grippe, il vaut mieux consulter AVANT d’avoir des signes de complications. Si vous consultez dans les 48 heures qui suivent le début des symptômes de la grippe, votre médecin pourrait vous prescrire un antiviral comme le Tamiflu. Les personnes qui ne font pas partie des groupes à risque de complications de la grippe peuvent quand  même avoir à consulter selon l’intensité et la gravité de leurs symptômes.

 

A. Êtes-vous âgé de moins de 2 ans ou de 65 ans et plus?

B. Souffrez-vous d’ asthme et autres maladies pulmonaires chroniques, y compris la dysplasie broncho-pulmonaire, la fibrose kystique, la bronchite chronique et l’emphysème?

C. Souffrez-vous de maladie cardiovasculaire (à l’exception de l’hypertension isolée; y compris les cardiopathies congénitales ou acquises comme une insuffisance cardiaque congestive et une coronaropathie symptomatique)

D. Avez-vous une tumeur maligne (cancer)?

E. Faites-vous de l’insuffisance rénale chronique?

F. Souffrez-vous de diabète sucré ou autres maladies métaboliques ?

G. Souffrez-vous d’hémoglobinopathies, comme une drépanocytose ?

H. Êtes-vous immunosupprimé ou immunodéficient à cause d’une maladie (p. ex., infection par le VIH, notamment si la numération des lymphocytes T-CD4 est inférieure à 200 x 106/L) ou d’origine iatrogène, c’est-à-dire attribuable à un médicament?

I. Avez-vous une maladies neurologique ou un trouble neurodéveloppemental qui compromet l’évacuation des sécrétions respiratoires (dysfonction cognitive, lésion de la moelle épinière, troubles convulsifs, troubles neuromusculaires, paralysie cérébrale, troubles métaboliques)?

 

J. Résidez-vous dans une maison de soins de santé et d’autres établissements de soins de longue durée (quel que soit votre âge) ?

K. Êtes-vous enceinte ou venez-vous d’accoucher dans les 4 dernières semaines?

L. Êtes-vous obèse i.e. votre IMC est-il égal ou supérieur à 40 ou un IMC > 3 écarts réduits au-dessus de la moyenne selon l’âge et le sexe? (calcul de l’IMC)

M. Êtes-vous autochtone ?

N. Si vous avez moins de 18 ans, êtes-vous sous traitement prolongé à l’acide acétylsalicylique (qui peut accentuer le risque de syndrome de Reye après une grippe)?

O. Êtes-vous enceinte?

Si vous faites partie des groupes vulnérables aux complications de la grippe qui suivent et que vos symptômes sont ceux de la grippe, il vaut mieux consulter AVANT d’avoir des signes de complications. Les personnes qui ne font pas partie des groupes à risque de complications de la grippe peuvent quad avoir à consulter selon l’intensité et la gravité de leurs symptômes.

Quand faut-il consulter si vous avez les symptômes de la grippe?

Généralement, la grippe se soigne à la maison. Dans certaines situations, cependant, il faut consulter un médecin.

Si vous faites partie des personnes qui ont plus de risques de présenter des complications et que vous avez des symptômes de la grippe, soyez plus vigilants et consultez  une infirmière ou un pharmacien pour des conseils. Comme déjà mentionné, une consultation rapide dans les premières 48 heures qui suivent le début des symptômes de la grippe pourrait permettre à votre médecin de vous prescrire un antiviral comme la Tamiflu. Ceci peut être particulièrement important lorsque le virus de la grippe en circulation diffère des virus contenus dans le vaccin, comme durant la saison 2014- 2015, car la protection accordée par le vaccin est alors suboptimale.

Consultation le jour même

Vous devez consulter un médecin le jour même si vous avez des symptômes de la grippe et que vous présentez aussi l’un des symptômes suivants :

  • essoufflement;
  • difficulté à respirer;
  • douleur lors de la respiration.
 Consultation immédiate à l’urgence

Vous devez vous rendre immédiatement à l’urgence si vous avez des symptômes de la grippe et que vous présentez aussi l’un des symptômes suivants :

  • difficulté à respirer qui persiste ou qui augmente soudainement;
  • lèvres bleues;
  • difficulté à bouger;
  • raideur importante au cou;
  • somnolence, difficulté à rester éveillé;
  • confusion, désorientation;
  • convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire);
  • absence d’urine depuis 12 heures.

Si votre enfant a de la fièvre et qu’il semble très malade, qu’il manque d’énergie et qu’il refuse de jouer, amenez-le consulter un médecin rapidement.

Traitement à la maison? Faites bon usage des médicaments

En l’absence de complications ou de facteurs de risque de complications, le traitement de la grippe ne nécessite pas de médicaments prescrits. Toutefois, pour soulager la fièvre et la douleur, vous pouvez prendre des médicaments offerts en vente libre comme l’acétaminophène, par exemple du TylenolMD, ou l’ibuprofène, par exemple du AdvilMD. Sachez bien vous hydrater, i.e. boire beaucoup de liquides et si possible vérifier l’humidité à l’intérieur de votre maison qui devrait être à environ 50%.

Évitez de prendre en même temps des médicaments qui comprennent des ingrédients identiques. Par exemple, ne prenez pas de TylenolMD et de TylenolMD Sinus ensemble, car ces 2 médicaments contiennent de l’acétaminophène.

Enfants et adolescents

Les sirops décongestionnants ou contre la toux sont déconseillés au jeunes enfants. Si votre enfant a plus de 3 mois et qu’il a de la fièvre, vous pouvez lui donner de l’acétaminophène, par exemple du Tylenol MD, en suivant les indications fournies avec le produit et selon le poids de votre enfant.

Évitez de donner de l’acide acétylsalicylique, par exemple de l’aspirine, aux enfants et aux adolescents. En effet, ce médicament pourrait entraîner l’apparition d’une maladie grave du cerveau et du foie, maladie appelée « syndrome de Reye », chez des enfants et adolescents qui ont la grippe.

Source: MSSS Aide à la décision

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grippe.

La grippe est une maladie causée par un virus qui s’attaque aux voies respiratoires supérieures comme le nez, la gorge, les bronches mais rarement au poumons.

Quels sont les symptômes de la grippe?

Les symptômes de la grippe sont:

  • l’apparition brutale d’une forte fièvre,
  • des myalgies,
  • des maux de tête (céphalées),
  • une sensation de profond malaise et de fatigue,
  • une toux
  • une mal de gorge
  • une congestion nasale avec écoulement.

Quelles personnes sont le plus à risque de complications?

La grippe peut causer des complications chez les personnes vulnérables comme les jeunes enfants, les personnes âgées et les malades souffrant de pathologies comme:

  • les problèmes de poumons chroniques,
  • le diabète,
  • le cancer,
  • les problèmes cardiaques
  • les problèmes rénaux.

Quel est l’impact de la grippe sur la santé de la population?

Lors des épidémies annuelles, 5 à 15 % de la population souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures.  Certains disent que les épidémies annuelles entraînent entre 3 et 5 millions de cas graves et 250 000 à 500 000 décès par an dans le monde.

Pourquoi doit-on recevoir un nouveau vaccin contre la grippe à chaque année?

Le virus de la grippe modifie constamment 2 de ses protéines de surface. Les changements minimes de ces protéines sont appelés la dérive antigénique. C’est cette dérive qui nous oblige à reformuler le vaccin contre la grippe à chaque année.

Quelle est la période d’incubation de la grippe?

L’incubation est le temps requis pour que le virus qui a été en contact avec une personne, commence à la rendre malade. L’incubation de la grippe est de 1 à 4 jours.

Combien de temps est-on contagieux?

La contagiosité est la période pendant laquelle une personne peut transmettre le virus. La contagiosité de la grippe est de 7 jours.

Comment se transmet la grippe?
La transmission de la grippe se fait de trois façons:
  • par voie aérienne, au moyen des microgoutelettes et des particules excrétées par les sujets infectés lorsqu’ils toussent ou éternuent,
  • par contact direct avec une personne malade, par exemple en la touchant avec la main et ensuite en touchant une de nos muqueuses
  • par contact indirect, c’est-à-dire en touchant un objet qui a été contaminé par la personne malade.

Pourquoi attrape-t-on plus souvent la grippe l’hiver?

On prétend que c’est la survie du virus sur les objets par temps froid et sec qui explique pourquoi la grippe est plus fréquente l’hiver dans les pays au climat tempéré.

Comment fait-on le diagnostic de la grippe?
Plusieurs virus et bactéries peuvent mimer à la perfection les symptômes de la grippe comme par exemple:
  • les virus para influenza
  • les adénovirus
  • le virus respiratoire syncitial

Plusieurs autres infections peuvent avoir des symptômes en commun avec la grippe:

  • sinusite
  • pharyngite
  • bronchite
  • pneumonie

Lorsqu’il y a une épidémie de grippe dans la population, il est plausible de croire que la majorité des symptômes d’infections des voies respiratoires supérieures sont causées par le virus de la grippe. La valeur prédictive positive des tests rapides sera alors supérieure. Ceci signifie que la probabilité qu’un test positif soit vraiment causé par une grippe augmente, autrement dit qu’un test positif soit un vrai positif.

La culture virale, test dont le résultat est plus long à obtenir, est toujours utile particulièrement lorsqu’il y a peu de cas de grippe dans la population ou lorsque l’on veut savoir les sous-types et les souches du virus de la grippe.

Comment prévient-on la grippe?
Le meilleur moyen de prévenir la grippe est de se faire vacciner à chaque année. Les vaccins contre la grippe sauvent des milliers de vie et de complications à chaque année. L’efficacité du vaccin contre la grippe dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord il doit contenir les souches du virus de la grippe qui sont vraiment en circulation. De plus, l’efficacité dépend aussi de la personne qui est vaccinée. Une personne en bonne santé développera plus d’anticorps et sera par conséquent mieux protégée. À titre d’information le vaccin est efficace jusqu’à 70-90% pour prévenir les complications chez la personne en bonne santé et à 60% chez la personne âgée.
Un autre moyen de prévenir la grippe est de se couvrir la bouche et le nez avec un papier mouchoir ou encore la manche en cas de toux ou d’éternuements.
Il faut de plus  se laver les mains car le virus emprunte souvent ce moyen de transport pour infecter un nouvel hôte.
Comment traite-t-on la grippe?

La grippe étant une maladie virale, les antibiotiques ne sont pas utiles pour traiter la grippe. Habituellement, chez les adultes en bonne santé, la grippe ne dure que quelques jours et il suffit d’avoir un traitement pour minimiser les symptômes pendant quelques jours. Par exemple de l’acétaminophène pour diminuer la douleur, les maux de tête ou la fièvre.

Les antiviraux, lorsqu’ils sont administrés avant l’infection ou aux premiers stade de la maladie (dans les deux jours suivant l’apparition des symptômes),  peuvent prévenir l’infection ou, si elle s’est déjà installée, réduire la durée des symptômes d’un à deux jours.

Pendant plusieurs années, l’amantadine et la rimantadine ont été les seuls antiviraux. Même s’ils présentent l’avantage d’être relativement peu onéreux, ces deux médicaments ne sont efficaces que contre les virus de type A et peuvent avoir de graves effets secondaires (délires et convulsions survenant surtout à forte dose chez les personnes âgées). En outre, les virus tendent à développer des résistances.

Une nouvelle classe d’antiviraux, les inhibiteurs de la neuraminidase, est apparue ensuite. On y trouve le zanamivir (Relenza) et l’oseltamivir (TAmiflu) , qui ont moins d’effets secondaires (même si le zanamivir peut exacerber l’asthme et d’autres affections respiratoires chroniques) et les virus développent moins de résistances. Ces médicaments sont onéreux cependant et ne sont pas disponibles dans un grand nombre de pays.

En cas d’atteinte grave, il peut s’avérer nécessaire d’hospitaliser le malade et de le placer sous soins intensifs, antibiothérapie pour la prévention des surinfections et assistance respiratoire.

Source: OMS

[subscribe2]