La saison de la grippe 2014-2015 est commencée et le vaccin contre la grippe n’est pas aussi efficace que prévu.

La saison de la grippe est déjà commencée au Canada et aux États-Unis. Le virus de la grippe 2014-2015 est en avance comparé à la saison 2013-2014 et aux moyennes des dernières années.  De plus le virus de la grippe 2014-2015 est un virus de la grippe A H3N2.  L’efficacité du vaccin contre la grippe 2014-2015 risque d’être inférieure à ce qui était prévu. La raison est que lors de la fabrication du vaccin la souche A H3N2 s’est modifiée. Ceci entraîne que l’appariement de la souche A H3N2 en circulation et de la souche contenue dans le vaccin est moins bon que prévu. Ce problème avait été remarqué l’an passé mais les conséquences avaient été amoindries par le fait que le virus en circulation alors était un H1N1. L’appariement de la souche A H1N1 en circulation et de la souche A H1N1 dans le vaccin était donc optimal. Sans compter que la souche A H1N1 est celle de la pandémie de grippe pour laquelle plusieurs personnes ont reçu un vaccin au cours des dernières années.

Les conséquences de cet arrivée hâtive du virus et d’une moins bonne efficacité du vaccin sont que plus de personnes risquent d’être malades et que les complications et les décès seront probablement plus nombreux.

Malgré cet effet protecteur amoindri les experts s’entendent pour dire que le vaccin contre la grippe demeure encore le meilleur moyen de se protéger contre cette maladie.

Selon certaines études le vaccin contre la grippe 2014-2015 offre une protection efficace contre 48%  des échantillons de virus A H3N2 analysés jusqu’à présent.

Les experts américains recommandent que les médecins soient vigilants particulière pour leurs patients les plus menacés par la grippe, comme les enfants de moins de deux ans, les aînés de plus de 65 ans et les gens souffrant de problèmes cardiaques, pulmonaires, immunitaires ou chroniques. On recommande aux patient vulnérables de consulter rapidement en cas de symptômes. Les médecins pourront alors, au besoin,  prescrire un médicament antiviral comme l’oseltamivir (Tamiflu) dans le but d’atténuer les symptômes.

Le virus de la grippe tue environ 24 000 Américains chaque année et 750 québécois.

[subscribe2]

Comment soigner un gros rhume ou une grippe.

Tout d’abord il peut être utile de distinguer un gros rhume d’unegrippe. Il existe des antiviraux spécifiques pour le traitement de la grippe mais aucun pour le traitement du rhume.

Bien que le rhume et la grippe aient de nombreux symptômes en communs, le rhume est généralement moins sévère que la grippe.

Le rhume ou coryza

Parmi les symptômes du rhume on retrouve:

  • une sensation de fatigue,
  • des éternuements,
  • de la toux
  • un écoulement nasal
  • l’absence de fièvre ou une fièvre légère.
  • parfois  des douleurs musculaires,
  • la gorge sèche ou des maux de gorge,
  • les yeux larmoyants et des maux de tête.

Le rhume dure environ trois ou quatre jours mais peut se prolonger jusqu’à 10 jours. Bon nombre d’adultes ont au moins un ou deuxrhumes par année, et la plupart des enfants en auront de cinq à huit encore plus chez les jeunes enfants qui fréquentent une garderie ou si leurs parents fument.

La grippe ou l’influenza

Les symptômes observés lors d’une grippe sont:

  • un début soudain
  • une fièvre qui peut atteindre 40° C (105F° )
  • une sensation de faiblesse et de fatigue,
  • une toux sèche,
  • un écoulement nasal,
  • des frissons,
  • des douleurs musculaires,
  • des maux de tête sévères
  • et maux de gorge.

La fièvre peut durer de trois à cinq jours. Après une grippe, la sensation de faiblesse, de fatigue ou même la toux peuvent durerjusqu’à trois semaines.

La grippe est plus fréquente l’hiver et au début du printemps. Elle apparaît souvent sous forme d’épidémie. Le virus de la grippechange souvent.La grippe est moins fréquente que le rhume mais elle peut occasionner des complications graves ou le décès chez les personnes âgées ou souffrant d’une maladie chronique débilitante. La grippe peut être prévenue par l’administration d’un vaccin contre la grippe au début de chaque hiver.

Donc en résumé:

  • la grippe débute habituellement plus soudainement que le rhume
  • l’intensité et la durée des symptômes sont plus élevées lors d’unegrippe
  • la grippe s’accompagne plus souvent de symptômes généraux

Il ne faut pas oublier que plus de 100 sortes de virus sont responsables des rhumes. Pour ce qui est de la grippe, un seul virus de la grippe, avec quelques sous-types, est en cause chaque année.

Il n’existe pas de traitement spécifique pour le rhume. Le traitement du rhume se résume au traitement des symptômes:

  • Restez à la maison et reposez-vous au lit, surtout si vous faites de la fièvre. Éviter de contaminer votre entourage.
  • Si vous fumez, cessez de fumer ou encore évitez de respirer la fumée des autres,
  • Buvez beaucoup de liquides, p.ex. de l’eau et des jus de fruits. Essayez les suçons glacés (Popsicles). Les liquides aident à liquéfier le mucus. Il est important d’en prendre aussi si vous faites de la fièvre parce que celle-ci peut épuiser les liquides de votre organisme et entraîner une déshydratation.
  • Buvez un thé chaud avec du citron et du miel pour soulager le mal de gorge et la congestion nasale. Une soupe au poulet peut aussi soulager la congestion nasale.
  • Évitez l’alcool.
  • Gargarisez-vous à l’eau tiède salée plusieurs fois par jour afin de soulager les maux de gorge (1 c. à thé de sel dans 1 tasse d’eau). Les vaporisateurs ou losanges pour la gorge peuvent également soulager la douleur.
  • Lors de la toux ou d’éternuements, se couvrir la bouche et le nez avec un papier mouchoir ou encore le pli du coude.
  • Utilisez des gouttes nasales salines pour aider à libérer le mucus. Ces gouttes nasales ne contiennent aucun médicament, contrairement aux décongestionnants pour le nez.
  • Se laver les mains souvent avec de l’eau et du savon ou encore avec un gel alcoolisé.

Consultation médicale

En présence des symptômes suivants il est recommandé de consulter un médecin:

  • Des symptômes qui durent depuis plus de 10 jours
  • Un mal d’oreille ou un écoulement d’une oreille
  • Une douleur sévère au visage ou au front
  • Une température de plus de 39° C (102° F)
  • Un enrouement, un mal de gorge ou une toux qui persiste
  • Une respiration sifflante
  • tout autre symptôme grave ou qui vous inquiète.

Médicaments contre les symptômes du rhume et de la grippe.

Les médicaments en vente libre destinés au soulagement des symptômes du rhume ou de la grippe sont largement utilisés. Souvent leur efficacité reste limitée et leur utilisation peut même entrainer des effets secondaires. de plus il faut toujours s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indication ou de risques d’interactions médicamenteuses.

Récemment Santé Canada a émis un avis recommandant que les compagnies pharmaceutiques indiquent sur leurs emballages que ces médicaments ne devraient pas être utilisés chez des enfants de moins de 6 ans. Parmi les complications rares mais graves rapportées avec ces médicaments:

  • convulsions,
  • accélération de la fréquence cardiaque,
  • diminution du niveau de conscience,
  • anomalies du rythme cardiaque
  • hallucinations.

Les analgésiques soulagent les malaises et douleurs musculaires et abaissent la fièvre. Ils peuvent être utiles, notamment l’acétaminophène (par exemple Panadol et Tylenol), l’AAS (par exemple aspirine) et l’ibuprofène (par exemple Advil, Medipren, Motrin IB). Mise en garde : on ne devrait pas donner d’aspirine aux enfants et aux adolescents qui ont la grippe ou la varicelle parce que ces infections peuvent causer le syndrome de Reye. C’est une maladie rare qui peut être mortelle.

Des antiviraux spécifiques comme l’oseltamivir (Tamiflu) ou zanamivir (Relenza) peuvent aussi être utilisés pour prévenir une grippe ou encore tôt au début de la maladie pour en atténuer l’intensité des symptômes et leur durée. Leur efficacité est dépendante de la sensibilité de la souche du virus de la grippe qui cause l’infection.

Source: Le collège des médecins de famille du Canada

Santé Canada

Voici pourquoi le vaccin contre la grippe 2014-2015 risque d’être moins efficace.

Nous savons que l’efficacité des vaccins contre la grippe est reliée au degré d’appariement entre les souches contenues dans le vaccin et les souches de la grippe en circulation.

Il est connu que le virus contre la grippe se modifie constamment par mutations. Il arrive parfois que, lorsque le virus en circulation se modifie légèrement et par conséquent devient un peu différent des souches incluses dans le vaccin. Le vaccin contre la grippe perd alors de son efficacité.

Une étude récente réalisée par les réseaux sentinelles du Canada  a montré un résultat inattendu. En effet on avait observé que le vaccin contre la grippe A (H3N2) n’avait qu’une efficacité de 45% en 2012-2013. Les résultats de l’étude ont montré que   c’était la souche vaccinale qui avait mutée non la souche circulante. En effet, la  souche  (A/Victoria/361/2011) recommandée  par l’OMS a mutée lorsqu’elle a été adaptée pour croître dans les oeufs qui servent à la production du vaccin,

Le vaccin contre la grippe 2014-2015 contient toujours ces mutations qui la rendent mal appariée aux souches circulantes
et on peut s’attendre à une moins bonne protection vaccinale si le virus de la grippe H3N2 circule. Les experts s’entendent toutefois pour recommander le vaccin contre la grippe particulièrement pour les personnes vulnérables.
Ces informations renforcent la nécessité de considérer d’autres mesures de prévention de la grippe, telles l’hygiène des mains , laprophylaxie antivirale et le traitement précoce.