Archives du mot-clé H5N1

Le virus de la grippe H5N1 fait son entrée au Canada.

Après le virus de la grippe porcine ( ou grippe pandémique de 2009) A H1N1, le virus de la grippe aviaire H5N1 fait son entrée en Amérique du Nord. Virus connu depuis plusieurs année dans les pays asiatiques, particulièrement en Chine, ce virus qui a l’habitude de s’attaquer aux volailles vient de faire une victime en Alberta. On savait déjà que ce virus sautait parfois la barrière des espèces pour s’attaquer à l’humain. Les autorités de santé publique du Canada et des provinces canadiennes se sont empressées dêtre rassurantes. Il faut dire que la saison grippale 2013-2014 est assez intense au Canada et aux États-Unis avec plusieurs cas de grippe H1N1. Une enquète extensive est en cours pour retracer les contacts du casde grippe H5N1 qui est décédé. Cette femme a fait escale à l’aéroport de Vancouver. Jusqu’à maintenant tous les contacts de la personne en contact avec la personne décédée sont asymptomatiques. Il faut dire que le virus de la grippe A H5N1 se transmet très mal entre les humains.

Les virus de la grippe A H1N1 et A H5N1 diffèrent sur plusieurs points. Comme déjà dit, le virus de la grippe H5N1 origine des volailles alors que le virus de la grippe A H1N1 provient des porcs. Un vaccin existe contre le virus de la grippe pandémique A H1N1 2009. Bien qu’il existe des vaccins contre le virus de la grippe H5N1, ces vaccins nont jamais été testés à grande échelle. D’ailleurs leur développement s’était avéré fastidieux étant donné que les virus tuait les oeufs de poule sur lesquels les vaccins sont habituellement cultivés.

L’Organisation mondiale de la santé a été informée par les autorités canadiennes. Jusqu’à maintenant, le virus de la grippe H5N1 a infecté 648 personnes dans 15 pays occasionnant la mort de 384 d’entre elles.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Grippe 2013-2014: quoi de neuf?

Grippe H6N1

Le premier cas d’infection d’un humain par le virus de la grippe A H6N1 vient d’être identifié à Taïwan. Il s’agit d’une femme de 20 ans admise à l’hôpital en mai avec des symptômes grippaux et une infection des voies respiratoires basses. Après deux jours d’un traitement par oseltamivir (Tamiflu) et lévofloxacine, les symptômes de la patiente se sont améliorés. Une dizaine de jours après son admission à l’hôpital, la radiographie pulmonaire indiquait qu’elle était guérie. En séquençant les gènes du virus influenza de la patiente, l’équipe a découvert qu’il s’agissait d’un A H6N1. Ce virus de la grippe serait très proche du virus de la grippe A H6N1 observé chez les poulets à Taïwan depuis 1972. Par contre, cette femme  a rapporté ne pas avoir été en contact avec de la volaille au cours de l’année. Par contre certaines personnes de son entourage qui eux ont des contacts avec des poulets avaient présenté des symptômes de grippe. ceci ne constitue pas une preuve de transmission interhumaine mais ne va pas sans inquiéter les scientifiques qui considèrent cette hypothèse comme plausible. Ce virus de la grippe A H6N1  présente une mutation (G228S) sur une protéine de sa surface, qui lui permet de se fixer sur les cellules humaines cibles. Cette modification du virus pourrait, en augmentant son affinité pour un récepteur humain des voies respiratoires supérieures, lui permettre de devenir beaucoup plus infectieux pour les humains, selon les chercheurs.

Grippe H7N9

La grippe H7N9 vient de réapparaitre en Chine avec 4 nouveaux cas.  Au total c,est 139 personnes qui ont été infectées par le virus de la grippe H7N9  dont 45 décès.

Nouveau coronavirus MERS-CoV

L’OMS a confirmé 2 nouveaux cas en Arabie Saoudite , il s’agit de 2 hommes âgés de 43 et 72 ans. Un nouveau cas au Qatar. Il s’agit d’un homme de 48 ans. L’enquête a montré qu’il a eu des contacts avec des animaux, mais qu’il n’a pas d’histoire de voyage. Jusqu’à maintenant ce sont 153 personnes qui ont été infectées par le nouveau coronavirus MERS-CoV dont 64 personnes qui sont décédées.

Grippe H5N1

Le dernier cas rapporté de grippe H5N1 remonte au 16 septembre 2013 en Indonésie. Au total depuis 2003, ce sont 641 personnes qui ont été infectées par le virus de la grippe H5N1 dont 380 qui sont décédées.

Restez informé: Abonnez-vous.

 

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

La grippe aviaire A H5N1 serait plus fréquente que ce que l’on pensait.

La grippe aviaire A H5N1 que l’on croyait mortelle à plus de 50% pourrait finalement être plus fréquente que ce que l’on pensait mais moins mortelle. C’est du moins ce que l’on pourrait conclure suite à un article paru dans la revue Science le 23 février 2012.

Des chercheurs de l’école de médecine de l’Université du Mont Sinai à ont révisé 20 études internationales qui avaient analysé le sang de plus de 13 000 personnes un peu partout dans le monde.  Ils ont trouvé que de 1% à 2% des personnes testées présentaient des preuves d’une infection antérieure par le virus de la grippe aviaire A H5N1. Si ces données s’avèrent exactes, des millions de personnes pourraient déjà avoir été en contact avec ce virus tant redouté.

Selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé, 586 humains auraient été infectés par le virus de la grippe aviaire depuis 2003 et 346 sont décédées, soit 59%.  L’Indonésie et l’Égypte à elles seules totalisent 345 cas dont 208 décès.

Selon ces chercheurs, ces statistiques ne refléteraient que les cas les plus sévères et par conséquent le taux d’infection par le virus de la grippe aviaire A H5N1 chez les humains serait sous-estimé, pendant que le taux de mortalité serait surestimé.

Les chercheurs suggèrent que le taux de prévalence des personnes qui possèdent déjà des anticorps contre le virus de la grippe aviaire H5N1 soit évalué différemment. par exemple par une mesure des anticorps contre la grippe aviaire H5N1 dans un échantillon représentatif d’une population.

Autrement dit, au lieu de ne retenir que les cas connus parce qu’ils ont été très malades et ont eu un test pour vérifier la présence d’anticorps contre le virua de la grippe A H5N1, on pourrait prendre un groupe de personne qui représenteraient une population donnée et vérifier si certaines d’entre elles ont des anticorps que le virus de la grippe avaire même si elles n’ont pas d’histoire suggestive d’infection graves par le virus. Nous pourrions alors détecter les cas qui auraient pu faire une infection bénigne dans le passé et qui auraient pu passer inapercus. 

On se rappelle que récemment des chercheurs des Pays Bas et des États-Unis ont alarmé la communauté scientifique en voulant publier les résultats de leur étude scientifique au cours de laquelle ils ont réussis à fabriquer un virus de la grippe A H5N1 mutant qui pourrait avoir la particularité de pouvoir se transmettre facilement d’un humain à l’autre ( ce virus avait la capacité de se transmettre facilement d’un furet à l’autre. et on sait que les furets sont un modèle animal souvent utilisé lors des études du virus de la grippe).

Les autorités avaient demandé aux journaux scientifiques de ne pas publier l’article pour éviter de rendre l’information accessible aux terroristes.

Cependant, un groupe d’experts scientifiques de l’Oganisation mondiale de la santé avait recommandé que les résultats de l’étude soient éventuellement publiés en entier après qu’une étude de risque soit effectuée. Les magasines Science et Nature ont, pour l’instant, volontairement retardé la publication de cet article.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

La recette pour fabriquer le virus mortel de la grippe aviaire H5N1 est encore secrète.

Les terroristes devront attendre encore un peu. Les responsables des revues scientifiques Nature et Science ont  décidé d’attendre avant de publier les résultats de recherche qui ont permis à des groupes de scientifiques de fabriquer un virus de la grippe aviaire H5N1  mutant qui pourrait se transmettre  facilement entre humains.

On sait que ce virus de la grippe aviaire cause la mort d’environ 60% des personnes qu’il infecte. Ce qui protégeait les humains jusqu’à maintenant, c’est que le virus se transmettait très mal d’un humain à l’autre.  Des scientifiques du laboratoire du Centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas) avaient annoncé en septembre avoir créé une mutation du virus H5N1 capable, pour la première fois, de se transmettre facilement entre mammifères et potentiellement entre humains. Une autre équipe de l’Université du Wisconsin était parvenue au même résultat. Les résultats de leurs études avaient été soumis aux revues Science et nature qui devaient les publier, du moins en partie, en mars.

Le Bureau national américain de la science pour la biosécurité (NSABB) avait demandé à Science et Nature qu’une partie des résultats de leurs recherches sur le virus de la grippe aviaire H5N1 ne soient pas publiée, à cause d’un risque potentiel de biosécurité.

Suite à la controverse soulevée par cette demande, une vingtaine d’experts internationaux se sont réunis jeudi et vendredi à huis clos à Genève à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour prendre connaissance de ces recherches controversées et faire des recommandations.  Ce comité a recommandé de prolonger le gel des travaux sur le développement d’un virus mutant dangereux de la grippe aviaire. C’est ce que les responsables des 2 revues ainsi que les scientifiques ont accepté en attendant que les experts revisent les risques associés à la divulgation des résultats de cette expérience. On craint que des personnes mal intentionnées reprennent les travaux pour produire le fameux virus H5N1 mortel et hautement contagieux. La dispersion d’un tel virus pourrait être catastrophique pour l’humanité.

Besoin d’informations? Abonnez-vous ou encore consultez les articles les plus lus:

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Combattre la grippe aviaire H5N1 avec des poules?

Après la vaccination des poules contre la grippe, voilà que des chercheurs viennent de produire des poules transgéniques qui empêchent le virus de la grippe aviaire de se transmettre. Les cellules de ces poules produisent un ARN qui se lie au virus de la grippe H5N1 et bloque la propagation du virus.

Ces poules ont été produites par Jon Lyall, de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, et ses collègues.

Même si toutes les poules atteintes par le virus ont finalement succombé au virus de la grippe aviaire,ces poules n’ont pas infecté les autres poules avec lesquelles elles étaient en contact.  Ce mécanisme, bien que pas totalement expliqué, serait plus intéressant que la vaccination contre la grippe car les poules vaccinées peuvent quand même transmettre le virus de la grippe H5N1.  Ces oiseaux ne sont pas actuellement destinés à la consommation humaine. Enfin, la même approche pourrait être appliquée à d’autres animaux comme le porc.

Source:  Techno-Science.net

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

La pandémie de grippe A H1N1 2009 aurait finalement causé moins de complications que le virus de la grippe saisonnière.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe aviaire H5N1 pourrait se transmettre de l’oiseau au porc.

Après la pandémie de grippe A H1N1 voici maintenant une découverte qui pourrait repartir les rumeurs au sujet d’une future pandémie de grippe. En effet, des chercheurs de l’université d’Airlangga à Surabaya en Indonésie aurait observé que le virus de la grippe aviaire H5N1 pourrait avoir développé la capacité de se transmettre de l’oiseau au porc.

Selon leurs observations des porcs auraient déjà été infectés depuis 2005. Selon ces chercheurs il pourrait s’agir d’une étape de plus vers une prochaine pandémie de grippe H5N1 cette  fois-ci. Actuellement peu de porcs sont contaminés mais si beaucoup de porcs étaient infectés, cela pourrait faciliter grandement le passage du virus de la grippe H5N1 à l’homme.  C’est ce qui est arrivée en 2009 avec le virus de la grippe H1N1 appelé alors virus de la grippe porcine.

Référence: Goodplanet.info

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe aviaire H5N1 fait une autre victime à Jakarta en Indonésie.

Le ministère de la santé de l’Indonésie a annoncé un autre cas de grippe aviaire H5N1 à Jakarta. La femme de 34 ans est tombée malade le 25 mai 2010. Elle a présenté de la fièvre, de la toux, des difficultés respiratoires, des nausées et des douleurs musculaires. Elle a consulté 2 jours plus tard. Le lendemain, elle a été hospitalisée dans un centre privé.

Lorsque sa pneumonie empira, elle fût transférée dans un hôpital régional à Tangerang le 1 juin 2010. Elle est décédée le même jour. Un investigation n’ a pas permis de mettre en évidence de contact avec les oiseaux, bien qu’elle cultivait des plantes ornementales dans sa cour, ce qui est considéré comme un facteur de risque pour la grippe A H5N1, et qu’elle ait récemment visité des parents dans la ville de Tangerang .  Cette ville est, selon le ministère de la santé, endémique pour le virus de la grippe aviaire H5N1. Aucun contact de la dame, ou de travailleurs de la santé n’a présenté de syndrome d’allure grippale.

Le nombre total de cas de grippe aviaire en Indonésie depuis  2005  est de 166 cas dont 137 décès.

Source: BirdFluCorner

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe aviaire A H5N1 cause un deuxième décès au Vietnam.

Le virus de la grippe aviaire A H5N1 vient de faire une deuxième victime  à Ho Chi Minh l’ex-Saïgon au Vietnam.

L ’enfant de 3 ans, qui vivait dans une province voisine de l’ex-Saïgon (celle de Binh Duong), est décédée dans un hôpital pédiatrique de Ho Chi Minh-Ville suite à de graves infections pulmonaires, complications de la grippe A H5N1.

Il s’agit du deuxième décès causé par ce virus hautement pathogène de la grippe très différent du virus de la grippe pandémique A H1N1. Une femme de 38 ans de la région de Tien Giang, avait été le premier décès causé par la grippe A H5N1 au Vietnam le mois dernier.

Au total, le virus de la grippe aviaire A H5N1 a fait 59 morts  au Vietnam depuis fin 2003. Le Vietnam est le deuxième pays dans le monde où le virus de la grippe aviaire A H5N1 a fait le plus de victimes après l’Indonésie. Six provinces du Vietnam ont des foyers de grippe aviaire chez les animaux.

Source: LeFigaro

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Virus de la grippe aviaire A H5N1 détecté en Israël.

Le virus de la grippe aviaire A H5N1 a été détecté chez des volailles dans le nord d’Israël près de Hadera, au sud de Haïfa.

Les 43 000 poules seront abattues et zone d’isolement a été décrétée pour toutes les volailles dans un rayon de 3 km.

En 2006, l’Union européenne avait interdit les importations de volailles vivantes,  provenance d‘Israël, car le virus de la grippe aviaire A H5N1 y avait été détecté.

Source: Le Figaro (AFP)

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark