Archives par mot-clé : H5N1

Le type de grippe qui pourrait vous tuer dépend de votre année de naissance.

Selon des chercheurs américains, la réaction de notre système immunitaire face à une grippe est déterminée par la souche de la toute première grippe attrapée.

Pourquoi quand le virus de la grippe frappe, certaines personnes semblent avoir été frappées par un train alors que d’autres peuvent rester à la maison à regarder la télé laissant penser qu’elles ont plutôt choisi d’avoir une journée de congé qu’une absence motivée par des raisons médicales?

Non ce ne serait pas toujours le sexe qui détermine qui est plus frappé par la grippe. La fameuse grippe d’homme n’explique pas tout. Les scientifiques auraient maintenant une autre explication.

Selon certains recherches, publiées dans la revue Science, votre premier contact avec une souche du virus de la grippe pourrait bien expliquer comment votre système immunitaire réagira aux autres souches du virus de la grippe durant le reste de votre vie.

En fait, ce ne serait pas votre âge mais plutôt la souche de virus de la grippe en circulation lors de votre année de naissance qui compte.  Il faut savoir que la majorité des enfants auront fait au  moins une grippe avant l’âge de 5 ans.

Une empreinte immunitaire permanente serait laissée par ce premier contact avec la grippe donnant par le suite une protection importante contre les souche du virus de la grippe qui seraient apparentées. En revanche, lorsque vous attrapez une virus de la grippe d’une autre souche, votre système immunitaire est moins bien préparé et vous serez plus vulnérable.

Une importante protection contre la grippe selon votre année de naissance.

Les modèles statistiques montrent une protection de 75% contre les infections sévères et de 80% contre le décès lors d’infection avec les souches de virus de la grippe aviaire H5N1 et H7N9 lorsque la personne était née la bonne année.

Cette découverte pourrait permettre de mieux cibler les groupes de personnes vulnérables. Par exemple, si l’on sait qu’une souche spécifique de la grippe sera en circulation pendant l’hiver on pourrait prévoir qui risque le plus d’être affecté par le virus en regardant quel virus de la grippe était en circulation lorsqu’ils sont nés ou lorsqu’ils étaient en très bas âge. On pourrait ainsi leur recommander plus spécifiquement d’être vaccinés ou même leur offrir un vaccin mieux ciblé à leur besoin. Lors d’une pandémie de grippe, on pourrait utiliser cette information pour cibler les personnes qui devraient être vaccinées en premier en cas de pénurie de vaccin.

2 types de virus de la grippe A qui évoluent au fil du temps

Cette particularité de l’immunité face au virus de la grippe découle du fait que les virus de la  grippe A se divisent en 2 catégories, ceux de type 1 et ceux de type 2. Les virus de la grippe de type 1 comprennent les souches H1 H2 et H5 tandis que les virus de la grippe A de type 2 comprennent les virus H3 et H7.

Jusqu’à 1968, les virus de la grippe étaient plutôt de type 1. Entre 1968 et 1979, les 2 types de virus de la grippe prédominaient soit le type 1 et le type 2.  À partir de 1979 les 2 types de virus de la grippe A ont circulé à chaque année avec un type qui était plus prédominant.

L’évolution du virus de la grippe à travers le temps ou  à quel virus de la grippe êtes-vous plus sensible.

Si vous avez fait une première grippe qui était de type 1 par exemple une grippe H1N1 alors vous serez mieux protégé contre les grippe H1, H2 et H5 par exemple contre la grippe aviaire H5N1. Si au contraire votre première grippe était une grippe de type 2 comme une grippe H3N2, alors vous serez  plus résistant à une autre grippe aviaire soit la grippe H7N9.

Virus de la grippe en circulation au cours de années.
Virus de la grippe en circulation au cours de années.

Par exemple si vous êtes né disons en 1965, les chances sont que vous avez  fait une grippe de type 1 avant 1968, soit la grippe H2N2. Votre système immunitaire serait alors mieux préparé à combattre les virus de type 1 dont le dangereux virus de la grippe aviaire H5N1.

Restez informés: abonnez-vous!

Les virus de la grippe aviaire H5N1 et H7N9 sont en augmentation.

Les grippes aviaires H5N1 et N7N9 doivent être surveillées de près.
Les grippes aviaires H5N1 e tH7N9 doivent être surveillées de près.
L’augmentation des cas de grippe aviaire H5N1, H7N9 et même H9N2 doit être surveillée de près selon l’OMS car ils sont en augmentation et une nouvelle pandémie de grippe est toujours possible.

En effet, le nombre de cas humains de grippe aviaire H5N1 et H7N9 a cru de façon significative dans les derniers mois.

Ceci pourrait indiquer que le virus est en train de muter et de devenir plus facilement transmissible de l’oiseau à l’humain. Une transmission soutenue de la grippe aviaire H5N1 ou H7N9 pourrait être le début d’une nouvelle pandémie de grippe. Le virus pourrait muter par exemple si un virus de la grippe saisonnière infectait en même temps une personne atteinte par un virus de la grippe aviaire H5N1 ou H7N9.

Les infections de grippe aviaire H5N1 ont monté en flèche en Égypte depuis le mois de novembre, alors que l’OMS fait état de 108 cas et de 35 morts — soit plus de cas en quatre mois que tous les pays combinés en un an. On se rappelle que ce virus a été observé pour la première fois chez les humains en Asie à la fin de l’année 2003.

Toujours en Égypte, les autorités médicales égyptiennes ont d’ailleurs découvert un nouveau virus, le H9N2, chez un nouveau-né, qui a finalement survécu.

Il y a eu 777 cas de grippe aviaire H5N1 depuis 2003 et 428 personnes ont succombé au virus. Le taux de mortalité est évalué à 55 pour cent.

Le virus de la grippe aviaire H7N9 entraîne le décès d’environ 35 pour cent des personnes qu’il infecte. Il serait toutefois plus contagieux que l’autre souche. Depuis deux ans, au moins 602 personnes l’ont contracté et 227 en sont mortes. Au cours des deux dernières années, quatre nouvelles souches de grippe aviaire ont été observées.

On se rappelle qu’en 2009 le virus de la grippe H1N1 avait pris le monde par surprise en devenant le virus responsable de la dernière pandémie. Les conséquences avaient été bien moindres qu’anticipé car ce virus n’était pas aussi virulent que les virus de la grippe aviaire H5N1 ou H9N7.

Restez informé: abonnez-vous!