Archives du mot-clé influenza aviaire

Grippe aviaire H7N9: un premier cas à Pékin.

Selon le CDC au 12 avril 2013, la grippe aviaire A H7N9 avait infecté 43 personnes et en avait tué 11. Ce bilan ne cesse de s’alourdir de jour en jour. Il faut maintenant ajouter un nouveau cas qui n’est pas sans signification. En effet, on vient de détecter le virus de la grippe H7N9 chez une fillette de 7 ans à Pékin. Les parents de cette fillette vivent du commerce des volailles. Les parents de la fillette n’auraient pas présenté de symptôme.

La présence du virus de la grippe avaire A H7N9 à Pékin soulève de nouvelles inquiétudes. Comment le virus s’est-il rendu de Shangai à Pékin qui est à plus de 1200 km. Le cas de la fillette de Pékin ne semble pas relié directement à ceux de Shangai et des environs. Deux hypothèses sont possibles. Premièrement des volailles ont propagé le virus entre les deux villes. On sait que les volailles infectées ne présentent pas de symptôme. Ceci impliquerait que des volailles infectées se promènent en Chine sans que personne n’ait réussi à les détecter. Deuxième hypothèse, ce sont des personnes qui présentent peu ou pas de symptômes qui propagent le virus. bref, dans un cas comme dans l’autre, la conclusion est que l’éclosion de cas de grippe H7N9 en Chine est loin d’être sous contrôle et ce malgré tous les efforts des autorités.

C’est à suivre. Abonnez-vous pour recevoir les dernières mises à jour.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

L’origine de la grippe aviaire A H7N9 aurait été trouvée.

Trente-trois personnes infectées dont 9 morts, tel est le bilan actuel de la grippe aviaire A H7N9 au 11 avril 2013. La Chine prend ce problème très au sérieux en mettant en oeuvre une série de mesures destinées à contrôler la progression de ce virus qui pourrait être responsable de la prochaine pandémie de grippe.

Parmi les mesures en place, les autorités chinoises ont demandé aux scientifiques de produire un vaccin. Le futur vaccin contre la grippe A H7N9 devrait être prêt dans environ 9 mois.

Autre mesure, les résidents de Nanjing, dans la province de Jiangsu ont reçu l’ordre de ne pas élever de  volailles. Ceux qui en possèdent, ont jusqu’à mardi prochain pour les abattre.

Le ministère chinois de l’agriculture a confirmé hier que 17 des 2,099 échantillons prélevés dans les fermes et marchés dans les provinces de Zhejiang, Jiangsu et Anhui étaient positifs pour le virus de la grippe A H7N9. Onze échantillons étaient de poulets en provenance de Jiangsu, 2 de canards de Zhejiang, et un d’un marché de volailles de Anhui.

Par ailleurs, l’étude de la séquence d’ADN du virus de la grippe aviaire A H7N9 aurait démontré que le virus provient d’un réassortiment deux virus, un retrouvé chez les oiseaux sauvages de l’Asie de l’Est, dont la Corée du Sud, et l’autre de poulets de l’Est de la Chine. Dimanche dernier, les autorités ont ordonné de mettre en cage les pigeons domestiques. Les éleveurs se demandent comment ils vont pouvoir garder leurs oiseaux en santé. Contrairement à certaines rumeurs les 15 ooo porcs retrouvés morts dans une rivière près de Shangai n’ont rien à voir avec le virus de la grippe A H7N9.

Restez informés: abonnez-vous!

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

La recette pour fabriquer le virus mortel de la grippe aviaire H5N1 est encore secrète.

Les terroristes devront attendre encore un peu. Les responsables des revues scientifiques Nature et Science ont  décidé d’attendre avant de publier les résultats de recherche qui ont permis à des groupes de scientifiques de fabriquer un virus de la grippe aviaire H5N1  mutant qui pourrait se transmettre  facilement entre humains.

On sait que ce virus de la grippe aviaire cause la mort d’environ 60% des personnes qu’il infecte. Ce qui protégeait les humains jusqu’à maintenant, c’est que le virus se transmettait très mal d’un humain à l’autre.  Des scientifiques du laboratoire du Centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas) avaient annoncé en septembre avoir créé une mutation du virus H5N1 capable, pour la première fois, de se transmettre facilement entre mammifères et potentiellement entre humains. Une autre équipe de l’Université du Wisconsin était parvenue au même résultat. Les résultats de leurs études avaient été soumis aux revues Science et nature qui devaient les publier, du moins en partie, en mars.

Le Bureau national américain de la science pour la biosécurité (NSABB) avait demandé à Science et Nature qu’une partie des résultats de leurs recherches sur le virus de la grippe aviaire H5N1 ne soient pas publiée, à cause d’un risque potentiel de biosécurité.

Suite à la controverse soulevée par cette demande, une vingtaine d’experts internationaux se sont réunis jeudi et vendredi à huis clos à Genève à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour prendre connaissance de ces recherches controversées et faire des recommandations.  Ce comité a recommandé de prolonger le gel des travaux sur le développement d’un virus mutant dangereux de la grippe aviaire. C’est ce que les responsables des 2 revues ainsi que les scientifiques ont accepté en attendant que les experts revisent les risques associés à la divulgation des résultats de cette expérience. On craint que des personnes mal intentionnées reprennent les travaux pour produire le fameux virus H5N1 mortel et hautement contagieux. La dispersion d’un tel virus pourrait être catastrophique pour l’humanité.

Besoin d’informations? Abonnez-vous ou encore consultez les articles les plus lus:

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Combattre la grippe aviaire H5N1 avec des poules?

Après la vaccination des poules contre la grippe, voilà que des chercheurs viennent de produire des poules transgéniques qui empêchent le virus de la grippe aviaire de se transmettre. Les cellules de ces poules produisent un ARN qui se lie au virus de la grippe H5N1 et bloque la propagation du virus.

Ces poules ont été produites par Jon Lyall, de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, et ses collègues.

Même si toutes les poules atteintes par le virus ont finalement succombé au virus de la grippe aviaire,ces poules n’ont pas infecté les autres poules avec lesquelles elles étaient en contact.  Ce mécanisme, bien que pas totalement expliqué, serait plus intéressant que la vaccination contre la grippe car les poules vaccinées peuvent quand même transmettre le virus de la grippe H5N1.  Ces oiseaux ne sont pas actuellement destinés à la consommation humaine. Enfin, la même approche pourrait être appliquée à d’autres animaux comme le porc.

Source:  Techno-Science.net

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Sanofi Pasteur offrira un vaccin contre la grippe avec une aiguille minuscule.

Les Canadiens disposent désormais d’une nouvelle option pour se protéger contre la grippe saisonnière. INTANZA (MC), administré à l’aide d’une minuscule micro-aiguille dont la longueur est plus de 10 fois inférieure à celle des aiguilles habituellement utilisées pour administrer le vaccin antigrippal, ne transperce que la peau sans pénétrer dans le muscle, et est conçu pour améliorer le confort des patients.

INTANZA 9 (micro)g est aussi efficace que le vaccin contre la grippe classique administré par voie intramusculaire pour provoquer une réponse immunitaire dans l’organisme. INTANZA est un vaccin antigrippal inactivé (ce qui signifie qu’il ne contient pas de virus vivant). Indiqué pour les personnes âgées de 18 à 59 ans, il peut également être administré aux sujets asthmatiques et à ceux dont le système immunitaire est affaibli, tout en offrant l’option de bénéficier d’une vaccination contre la grippe n’impliquant qu’une pénétration minimale. Aucun autre vaccin antigrippal au Canada ne peut fournir ces deux avantages en même temps.

La plupart des Canadiens reconnaissent les symptômes courants de la grippe, tels que de la fièvre, des céphalées, une fatigue et des douleurs musculaires et autres, mais ils ne sont pas conscients du fait que la grippe peut avoir de graves complications.

La grippe peut entraîner une forte détérioration de l’état de santé, un absentéisme au travail et, dans les cas particulièrement graves, des hospitalisations et même des décès, et c’est pourquoi la vaccination revêt une telle importance, même pour des adultes en bonne santé. Et pourtant, de nombreux Canadiens sont réticents à se faire vacciner contre la grippe à cause de la douleur que l’on associe à une injection effectuée dans le muscle.

La vaccination contre la grippe constitue le meilleur moyen d’éviter de contracter la grippe. Malgré cela, en 2008, moins d’un tiers des Canadiens âgés de 12 ans ou plus ont reçu un vaccin contre la grippe saisonnière au cours de l’année précédente. D’après un sondage récemment réalisé au Canada, jusqu’à un consommateur sur quatre ressent une certaine anxiété à la vue de l’aiguille de 25 mm habituellement utilisée pour administrer le vaccin antigrippal par voie intramusculaire. Avec sa micro-aiguille de 1,5 mm, INTANZA offre l’option de bénéficier d’une vaccination n’impliquant qu’une pénétration minimale, et plus de 80 % des patients ont signalé n’avoir ressenti aucune douleur ou une douleur à peine perceptible au moment de l’injection.

« L’éclosion de virus H1N1 a rehaussé le niveau de sensibilisation des Canadiens vis-à-vis des risques associés à la grippe et de l’importance de la vaccination, mais elle a également révélé l’ampleur des incertitudes qu’ils entretiennent au sujet de cette maladie », a déclaré la Dre Tessier. « Les Canadiens doivent être renseignés sur la gravité de la grippe, l’importance de la vaccination, et l’existence des diverses options, telles qu’INTANZA, qui leur sont offertes en plus de l’injection d’un vaccin antigrippal selon la méthode traditionnelle. J’ai toutes les raisons de croire que cette nouvelle option encouragera un plus grand nombre de Canadiens à se protéger. »

Disponible dès cet automne, INTANZA sera en vente dans les pharmacies locales. Les Canadiens sont invités à demander à leur fournisseur de soins de santé de les renseigner sur ce produit.

Points à retenir sur la grippe

  • La grippe est une infection respiratoire courante qui touche chaque année des millions de Canadiens. Elle constitue une cause importante de maladie grave et de décès.
  • Chaque année au Canada, plus de 13 600 hospitalisations sont attribuées à la grippe saisonnière.
  • La grippe et la pneumonie combinées (la survenue de cette seconde maladie constituant une complication fréquente) représentent la septième cause de décès au Canada par ordre d’importance; sur les 230 132 décès survenus au Canada en 2005, 5 845 leur sont imputables.
  • Bien que la plupart des issues fatales soient recensées chez les personnes âgées, on compte des décès dans tous les groupes d’âge.
  • Il a également été démontré que la vaccination antigrippale réduisait les épisodes de maladies des voies respiratoires supérieures (VRS) ainsi que l’absentéisme au travail et le nombre de consultations médicales pour cause de maladie des VRS.

Référence: CNW

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe aviaire H5N1 fait une autre victime à Jakarta en Indonésie.

Le ministère de la santé de l’Indonésie a annoncé un autre cas de grippe aviaire H5N1 à Jakarta. La femme de 34 ans est tombée malade le 25 mai 2010. Elle a présenté de la fièvre, de la toux, des difficultés respiratoires, des nausées et des douleurs musculaires. Elle a consulté 2 jours plus tard. Le lendemain, elle a été hospitalisée dans un centre privé.

Lorsque sa pneumonie empira, elle fût transférée dans un hôpital régional à Tangerang le 1 juin 2010. Elle est décédée le même jour. Un investigation n’ a pas permis de mettre en évidence de contact avec les oiseaux, bien qu’elle cultivait des plantes ornementales dans sa cour, ce qui est considéré comme un facteur de risque pour la grippe A H5N1, et qu’elle ait récemment visité des parents dans la ville de Tangerang .  Cette ville est, selon le ministère de la santé, endémique pour le virus de la grippe aviaire H5N1. Aucun contact de la dame, ou de travailleurs de la santé n’a présenté de syndrome d’allure grippale.

Le nombre total de cas de grippe aviaire en Indonésie depuis  2005  est de 166 cas dont 137 décès.

Source: BirdFluCorner

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe aviaire A H5N1 cause un deuxième décès au Vietnam.

Le virus de la grippe aviaire A H5N1 vient de faire une deuxième victime  à Ho Chi Minh l’ex-Saïgon au Vietnam.

L ’enfant de 3 ans, qui vivait dans une province voisine de l’ex-Saïgon (celle de Binh Duong), est décédée dans un hôpital pédiatrique de Ho Chi Minh-Ville suite à de graves infections pulmonaires, complications de la grippe A H5N1.

Il s’agit du deuxième décès causé par ce virus hautement pathogène de la grippe très différent du virus de la grippe pandémique A H1N1. Une femme de 38 ans de la région de Tien Giang, avait été le premier décès causé par la grippe A H5N1 au Vietnam le mois dernier.

Au total, le virus de la grippe aviaire A H5N1 a fait 59 morts  au Vietnam depuis fin 2003. Le Vietnam est le deuxième pays dans le monde où le virus de la grippe aviaire A H5N1 a fait le plus de victimes après l’Indonésie. Six provinces du Vietnam ont des foyers de grippe aviaire chez les animaux.

Source: LeFigaro

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Virus de la grippe aviaire A H5N1 détecté en Israël.

Le virus de la grippe aviaire A H5N1 a été détecté chez des volailles dans le nord d’Israël près de Hadera, au sud de Haïfa.

Les 43 000 poules seront abattues et zone d’isolement a été décrétée pour toutes les volailles dans un rayon de 3 km.

En 2006, l’Union européenne avait interdit les importations de volailles vivantes,  provenance d‘Israël, car le virus de la grippe aviaire A H5N1 y avait été détecté.

Source: Le Figaro (AFP)

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Infection simultanée par le virus de la grippe A H1N1 et le virus de la grippe H3N2.

Un homme de retour d’un pélerinage en Arabie Saoudite a été infecté simultanément par le nouveau virus de la grippe A H1N1 2009 et le virus de la grippe saisonnière A H3N2. On avait tout d’abord craint que l’homme soit infectée par le virus de la grippe A H1N1 2009 et par le virus de la grippe aviaire A H5N1 mais ceci a été démenti. Les scientifiques craingnent les co infections  avec le nouveau virus A H1N1 2009 et le virus de la grippe aviaire A H5N1 car ceci pourrait mener à un super virus qui aurait la facilité du virus de la grippe A H1N1 de se transmettre entre les humains et la virulence du virus de la grippe aviaire  H5N1.

Selon une étude américaine menée récemment par l’Université américaine du Maryland, le virus responsable de la pandémie ne devrait pas muter. On a infecté des furets expérimentalement avec le virus de la grippe A H1N1 et avec deux autres souches de virus de la grippe saisonnière, le virus A H1N1 saisonnier et le virus A H3N2, et on n’a pas observé de réassortiment entre le nouveau virus de la grippe A H1N1 et les 2 autres virus. Ainsi la fusion du virus de la grippe A H1N1 avec un autre virus semble moins probable.

Par contre le virus de la grippe A H1N1 est déjà plus virulent que les 2 autres virus de la grippe saisonnière car on a observé qu’il se reproduisant 2 fois plus rapidement dans le corps de son hôte que les virus de la grippe saisonnière. Il semblerait aussi que le nouveau virus de la  grippe porcine A H1N1 se transmette plus facilement que les virus de la grippe saisonnière. Les auteurs concluent que le vaccin contre la grippe saisonnière ET le vaccin contre la grippe A H1N1 devraient être offerts à la population car même si le virus de la grippe pandémique a l’air peu enclin a vouloir se réassortir, une co infection par 2 virus simultanément est toujours possible. D’ailleurs selon Nancy Cox , une experte du CDC concernant les virus de la grippe, environ 5% des personnes infectées par le virus de la grippe A H1N1 seraient en même temps infectées par le virus de la grippe saisonnière.

La meilleure façon de prévenir une infection est de bien la connaître. Nous vous suggérons les pages suivantes pour plus d’informations:

Abonnez-vous pour rester informé. Nous sommes aussi sur Twitter (pandemiegrippe)

Références: NIH News

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Grippe aviaire: nouvelle souche décelée au Nigeria. La FAO appelle au renforcement du contrôle

Grippe aviaire au Nigeria

Grippe aviaire au Nigeria

11 août 2008, Rome – Une souche de l’influenza aviaire hautement pathogène, inconnue auparavant en Afrique subsaharienne, vient d’être décelée au Nigeria pour la première fois, annonce aujourd’hui la FAO. Et c’est au Nigeria que deux nouveaux cas de grippe aviaire ont été récemment signalés dans les Etats de Katsina et Kano.

Les résultats de laboratoire du Nigeria et un laboratoire de référence de la FAO situé en Italie montrent que la nouvelle souche du virus est génétiquement différente des souches qui avaient circulé au Nigeria lors des flambées précédentes en 2006 et 2007. Cette nouvelle souche n’avait jamais été signalée auparavant en Afrique ; elle est plutôt similaire à des souches précédemment identifiées en Europe (Italie), en Asie (Afghanistan) et au Moyen-Orient (Iran) en 2007.

« La détection d’une nouvelle souche de l’influenza aviaire en Afrique suscite de graves préoccupations, car on ne sait pas encore comment elle a été introduite sur le continent », affirme Scott Newman, chargé de la coordination internationale de la faune au Service de santé animale de la FAO.

« Il semble improbable que les oiseaux sauvages aient transporté cette souche, la dernière migration de ces oiseaux de l’Europe et d’Asie centrale vers l’Afrique ayant eu lieu en septembre dernier, et pour ce qui est de l’année en cours la migration vers le sud et l’hinterland africain n’a pas encore commencé », indique M. Newman.

« Il se pourrait bien qu’il y ait d’autres canaux ayant introduit le virus : le commerce international, par exemple, ou les mouvements illégaux et non signalés de volailles. Cela accroît le risque de propagation de l’influenza aviaire vers d’autres pays en Afrique de l’Ouest », précise l’expert de la FAO.

« L’incertitude sur la propagation et la transmission du virus est un défi majeur pour les campagnes de lutte. Un contrôle accru est la clé pour surveiller de près la situation et suivre la trace du virus », souligne de son côté Joseph Domenech, vétérinaire en chef de la FAO. « La FAO apprécie énormément la réaction du Nigeria qui a rapporté et partagé les informations relatives à cette nouvelle souche du virus. »

Plus de 60 pays

Depuis l’apparition en Asie, il y a cinq ans, de l’épidémie d’influenza aviaire provoquée par la souche H5N1, la maladie a touché plus de 60 pays. La grande majorité de ces pays a réussi à éliminer le virus chez les volailles. Au Nigeria, la présence du virus avait d’abord été confirmée en février 2006 et la maladie avait attaqué les volailles dans 25 Etats avant d’être circonscrite.

La FAO aide les pays touchés et les pays menacés par l’influenza aviaire à détecter la maladie dès les premiers stades de son apparition. Elle contribue également à apporter au niveau mondial une réponse efficace contre l’influenza aviaire hautement pathogène.

Au Nigeria, une équipe d’experts en santé animale et de vétérinaires épidémiologistes de la FAO collabore avec le gouvernement et ses services vétérinaires. L’aide de la FAO porte notamment sur le contrôle et l’investigation ainsi que sur la constitution de stocks de produits pharmaceutiques vétérinaires au niveau du gouvernement central et dans les Etats fédérés du Nigeria.

La FAO et le gouvernement fédéral du Nigeria ont identifié des régions prioritaires où la santé animale et les mesures de prévention des maladies transfrontières devraient être améliorées.

« Plusieurs pays ont réussi à placer le virus sous contrôle. Mais tant que l’influenza aviaire restera endémique dans certains pays, la communauté internationale doit faire preuve de la plus grande vigilance. Aussi bien les pays menacés que les pays touchés doivent maintenir un niveau élevé de contrôle », avertit M. Domenech.

Source: Erwin Northoff Relations presse, FAO

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark