Archives du mot-clé symptomes

On pourrait vacciner les enfants de moins de 6 mois contre la grippe saisonnière.

Les enfants de moins de 6 mois pourraient être protégés efficacement contre la grippe saisonnière  en recevant le vaccin contre la grippe, lequel serait sécuritaire chez des enfants aussi jeunes que 6 à 12 semaines.

Les chercheurs ont répartis au hasard 1375 enfants américains pour leur donner soit 2 doses de vaccin contre la grippe saisonnière soit un placebo. Les vaccins étaient donnés à 1 mois d’intervalle lors de la vaccination avec les vaccins réguliers.

Aucune différence n’a été notée dans les 2 groupes pour les effets secondaires. Environ 11% des enfants dans les 2 groupes ont fait de la fièvre dans les 3 jours suivants la vaccination.

Des test immunologiques ont montré que presque la moitié des enfants vaccinés  ont développé des anticorps contre au moins 2 des trois virus contre la grippe contenus dans les vaccins.  Aucune différence dans la réponse immunitaire au vaccins réguliers n’a été notée. C’est-à-dire que les vaccins réguliers ont été aussi efficaces même chez les enfants qui avaient reçu le vaccin contre la grippe .

Les résultats montrent que les vaccins contre la grippe devraient être inclus dans le calendrier de vaccination normal des jeunes enfants de moins de 6 mois.

Aucun vaccin contre la grippe n’est approuvé chez les enfants de moins de 6 mois, même si ce groupe d’âge est particulièrement à risque de complications.

Les chercheurs concluent qu’il serait possible de protéger les enfants de moins de 6 mois contre la grippe en les vaccinant.

Source: The Pediatric Infectious Disease Journal

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le virus de la grippe porcine A H1N1 infecte aussi les chats et les chiens.

Comme si ce n’était pas assez le virus de la grippe A H1N1 infecte maintenant les chats, les chiens et même les furets.

On savait déjà que le virus de la grippe porcine A H1N1 2009 était composé de différents brins d’ARN en provenance de d’ARN humain, porcin et aviaire.

Étant donné que l’on sait que ce virus peut occasionner des infections graves chez les enfants et les femmes enceintes, les vétérinaires prennent très au sérieux  les récentes nouvelles qui font état d’animaux domestiques contaminés.

Le premier cas a d’abord été rapporté chez des furets, qui sont des animaux reconnus susceptibles au virus de la grippe.

Mais lorsque l’association vétérinaire américaine a annoncé le mois passé qu’un chat domestique  était infecté dans l’Iowa, les épidémiologistes  ont sourcillé. C’était la première fois qu’un chat attrapait le virus de l‘influenza.

Depuis ce temps, deux autres chats, dont un est mort, ont eu des tests positifs pour le virus de la grippe A H1N1.

De plus, des officiels chinois ont annoncé qu’ils avaient isolés le virus de la grippe A H1N1 chez deux chiens symptomatiques.

Selon le vétérinaire Tony Johnson, de l’École de médecine vétérinaire de l’Université de Purdue, il semble que les animaux domestiques ne présentent pas un risque pour leur propriétaire.

En réalité il semble que ce soit l’inverse, chaque chat qui a diagnostiqué avec la grippe porcine A H1N1 vivait avec un propriétaire qui avait eu  une maladie des voies respiratoires peu de temps avant. Il n’y a aucune preuve actuellement que le virus de la grippe peut passer d’un chat à un humain.

La même chose semble se produire avec les chiens positifs pour le virus de la grippe  porcine A H1N1 en Chine. Le ministère de l’Agriculture a rapporté que le virus retrouvé chez les chiens, dont la race et l’âge sont inconnus, était à 99% identique au virus de la grippe porcine humaine. Ceci suggère que le virus a été attrapé d’un humain. Pour constituer une menace pour les humains le virus devrait d’abord muter chez les chiens selon Feng Zijian du Centre de contrôle et de prévention des maladies de la Chine.

Il y a probablement plusieurs autres cas d’infection par le virus de la grippe A H1N1 chez les animaux domestiques parce qu’il est rare que des tests soient effectués pour détecter cette maladie et aussi parce que la grippe chez les animaux domestiques se manifeste par des symptômes semblables à d’autres maladies canines ou félines qui sont habituellement bénignes.

Ces symptômes sont de la léthargie, la perte de l’appétit, la fièvre, l’écoulement nasal, l’écoulement des yeux, la toux, les éternuements, et les difficultés respiratoires. Mais, comme chez les humains, certains chats et chiens développeront des pneumonies, et d’autres mourront.

Avec les scénarios de mutation des virus dont on parle dans les médias , certains mouvements de panique ne sont pas a surprenants.

Jusqu’à il y a seulement 5 ans, aucun virus de l’influenza n’était connu pour causer la grippe chez les chats et les chiens. Ceci est un peu surprenant, si l’on considère que  les virus de la grippe proviennent  des animaux de ferme et des animaux sauvages.

Cependant, l’actuelle  épidémie de grippe A H1N1 n’est pas la première à s’adapter suffisamment pour infecter les chiens.

En 2004, une grippe équine, H3N8, fût identifiée comme la cause d’une épidémie mortelle de maladies respiratoires chez des chiens de course greyhound en Floride.

Grippe chez les chiens

Sam, un chien rapporteur, est un chien en bonne santé aujourd’hui, mais alors qu’il n’était qu’un chiot au Texas, il fût atteint par ce que son éleveur croyait être une toux de chenil, la version canine d’un rhume.

Mais Sam avait quelque chose que personne ne pensait à chercher, un nouveau virus qui posait un risque sérieux pour les très jeunes chiots , les chiens très vieux et les chiens immunosupprimés.

Il a passé le mois suivant dans une école vétérinaire du Texas à lutter pour rester en vie. Il a survécu mais il est demeuré faible et a pris plusieurs semaines à récupérer après cette grippe.

Le microbe qui a presque tué Sam était un virus de la grippe H3N8. Au départ on pensait que ce virus attaquait uniquement les chevaux, mais ce virus s’est adapté pour causer des maladies chez d’autres espèces dont les chiens.

Quand les chercheurs ont commencé à rechercher les virus H3N8 chez les chiens , ils ont trouvé des chiens porteurs du virus  dans 30 états américains (incluant la Californie et le  District of Columbia). Cette large distribution suggérait que le virus s’était répandu à l’insu de tous depuis un certain temps.

Le virus est actuellement connu comme la grippe canine, est passé inaperçu probablement parce que ses symptômes miment la toux de chenil, une maladie commune habituellement bénigne qui fait elle-même partie d’un groupe de maladies respiratoires fréquentes chez les chiens.

La grippe canine est habituellement une maladie bénigne avec des symptômes typiques de toux, de léthargie, fièvre et d’écoulement nasal.

Mais pour  certains chiens, comme pour Sam, ce risque est bien plus grand. Comme chez les humains, il y a un risque d’infection bactérienne secondaire qui peut devenir sérieuse. Ce risque est au maximum chez les très jeunes chiots, les chiens âgées et les chiens dont l’état immunitaire  est compromis.

Les chercheurs de l’Université de l’Iowa estiment que 80% des chiens infectés ont des symptômes. Les 20% qui n’ont pas de symptômes peuvent quand même contaminer d’autres chiens. Environ 10% des chiens infectés développeront une pneumonie et environ entre 1 et 5% en mourront.

Bien que des vaccins contre la grippe canine soient disponibles en mai, ils seront loin d’être parfaits. Les vaccins peuvent empêcher le chien d’être malade, mais parfois ils peuvent seulement rendre les symptômes moins sévères ou encore raccourcir la période de temps où le chien est malade et par conséquent,  la période de contagiosité.

Malheureusement, ils ne préviennent pas l’infection par le virus de la grippe canine, ce qui veut dire que les chiens vaccinés  pourraient quand même transmettre la maladie aux autres chiens même s’ils ne montrent aucun symptôme.

Des vétérinaires pensent que l’on ne devrait pas considérer le nouveau vaccin contre la grippe canine comme un vaccin essentiel qui devrait être donné à tous les chiens, mais plutôt un vaccin qui pourrait être utile dans les refuges pour chiens, les chenils ou les autres endroits où plusieurs chiens vivent dans des espaces restreints en grand nombre.

Les propriétaires de chiens qui fréquentent les parcs à chien, les écoles de dressage, qui se font garder , et qui font des compétitions devraient discuter avec leur vétérinaire de l’opportunité de faire vacciner leur animal.

Les propriétaires de chiens qui s’inquiètent au sujet de la grippe canine ou de la grippe A H1N1 pour leur chien, devraient surveiller les symptômes précoces, comme la toux ou l’écoulement nasal. Un chien avec de la fièvre au-dessus de 104 F (ou 40 C) , de la léthargie, un écoulement nasal verdâtre, ou de la difficulté à respirer présente un risque élevé de développer des complications et devrait être immédiatement examiné par un vétérinaire.

Source: San Franscisco Chronicle

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Grippe A H1N1 2009: mode d’emploi pour les personnes vulnérables aux risques de complications.

Le virus de la grippe A H1N1 2009 d’origine porcine circule dans le monde depuis avril 2009. L’hémisphère nord de la planète est en pleine deuxième vague de la pandémie de grippe. Plus de 7000 décès ont déjà été officiellement rapportés dans le monde. La grande majorité de ces décès sont des personnes avec des facteurs de risque de complications, plusieurs sont des jeunes. Beaucoup de complications de la grippe A H1N1 auraient pu être évitées. Vous êtes une personne à risque de complications de la grippe ? Voici ce qu’il vous faut savoir.

  1. Sachez si vous faites partie des personnes à risque de complications de la grippe.

Si vous faites partie de l’un des groupes suivants vous avez probablement des risques accrus de complications de la grippe A H1N1.

  • Les personnes atteints de certaines affections chroniques suffisamment graves pour qu’un suivi médical régulier :
    • affections cardiaques ou pulmonaires (notamment dysplasie bronchopulmonaire, fibrose kystique du pancréas et asthme);
    • diabète sucré;
    • cancer, immunodéficience, immunodépression (due à une maladie sous-jacente ou à un traitement);
    • maladies chroniques des reins;
    • anémie ou hémoglobinopathie;
    • affections qui compromettent l’évacuation des sécrétions respiratoires et qui sont associées à une augmentation du risque d’aspiration;
    • affections nécessitant la prise d’acide acétylsalicylique pendant de longues périodes chez les enfants et les adolescents.
  • Femmes enceintes et jusqu’à 4 semaines après l’accouchement
  • Enfants en santé âgés de moins de 24 mois.
  • Personnes hébergées dans des maisons de santé et d’autres centres de soins de longue durée, quel que soit leur âge.
  • Personnes âgées de 65 ans et plus.
  • Personnes souffrant d’obésité morbide (IMC > 40).

2. Reconnaissez les symptômes de la grippe A H1N1 et ses principales caractéristiques.

Le grippe A H1N1 a à peu près les même symptômes que la grippe saisonnière. Début brusque de fièvre et de toux. Ces symptômes sont habituellement accompagnés d’autres symptômes comme des douleurs musculaires, des maux de tête ou de la congestion nasale. Chez les femmes la grippe A H1N1 se manifeste assez souvent par des symptômes digestifs comme des nausées et vomissements ou de la diarrhée.

L’incubation de la grippe A H1N1 dure environ de 1 à 4 jours et la contagiosité commence un jour avant le début des symptômes. En pratique on considère qu’une personne n’est plus contagieuse lorsque les symptômes sont disparus ou lorsqu’ils durent depuis au moins 7 jours. Chez les personnes immunodéprimées, la contagiosité et les symptômes peuvent durer plus longtemps.

3. Quand consulter?

Si vous faites partie d’u des groupes vulnérables aux complications de la grippe A H1N1 déjà mentionnés il faut consulter dès l’apparition des symptômes. Un traitement antiviral vous sera probablement prescrit si vous consultez dans les 48 premières heures. L’efficacité des antiviraux comme l‘oseltamivir (Tamiflu) est maximale s’Ils sont administrés dans les 6 heures qui suivent le début des symptômes. Il ne faut donc pas attendre et consulter immédiatement.

4. Le vaccin contre la grippe A H1N1

Le vaccin contre la grippe A H1N1 est recommandé pour toutes les personnes qui font partie des groupes vulnérables à partir de l’âge de 6 mois. La vaccination des personnes qui vivent avec une personne vulnérable protège encore plus ces dernières.

Le vaccin contre la grippe prend de 10 à 14 jours à être efficace. C’est le temps que prennent les anticorps à de former.

5.  Quelles sont les autres mesures pour se protéger de la grippe A H1N1?

Tout d’abord il y a les mesures  d’hygiène des mains et d’hygiène respiratoire :

Se laver les mains avec de l’eau et du savon. Dans le cas où l’accès à un lavabo n’est pas possible, les rince-mains contenant au moins 60 % d’alcool2 peuvent être utilisés.

• Se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir de papier lors de la toux ou d’éternuements.

• En l’absence de mouchoir de papier, tousser ou éternuer dans le pli du coude ou dans le bras.

• Éviter le partage de nourriture et d’objets personnels (ex. : ustensiles, bouteilles d’eau, mouchoirs).

• Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.

Port du masque: le port d’un masque dans la communauté par des personnes qui n’ont pas de symptômes pour se protéger de la grippe n’est pas prouvé efficace et n’est pas recommandé. De plus, en manipulant son masque avec des mains contaminées, on augmente le risque de s’infecter.

Fréquentation des lieux publics et rassemblements: les personnes qui sont vulnérables aux complications de la grippe et qui fréquentent des lieux publics devraient se faire vacciner au plus tôt.

Si elles ne sont pas vaccinées, ou si elles le sont depuis moins de 14 jours, elles devraient respecter scrupuleusement l’hygiène des mains en utilisant une solution contenant au moins 60% d’alcool et se tenir à au moins 1 mètre des autres personnes.

La meilleure façon de prévenir une infection est de bien la connaître. Nous vous suggérons les pages suivantes pour plus d’informations:

Abonnez-vous pour rester informé. Nous sommes aussi sur Twitter (pandemiegrippe)

Source: MSSS du Québec documentation pour les professionnels

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Panenza: vaccin sans adjuvant contre la grippe A H1N1 destiné aux femmes enceintes.

Le Panenza est un nouveau vaccin produit par la compagnie Sanofi Pasteur destiné à combattre le virus de la grippe pandémique A H1N1 d’origine porcine.

1. Quelle est la composition du vaccin Panenza la grippe A H1N1  utilisé en Europe?

2. Pourquoi un vaccin sans adjuvant pour les femmes enceintes?

3. Pourquoi prendre le risque de vacciner une femme enceinte?

4. Le vaccin contre la grippe A H1N1 même sans adjuvant est-il sécuritaire pendant la grossesse?

5. Qui ne devrait pas être vacciné?

6. Combien  de jours prend le vaccin pour être efficace?

7. Quels sont les effets secondaires les plus fréquents?

8. Quelle est l’efficacité du vaccin contre la grippe A H1N1 Panenza?

9. Malgré tout je demeure méfiante quelles sont mes alternatives si je refuse le vaccin contre la grippe?

1. Quelle est la composition du vaccin Panenza la grippe A H1N1  utilisé en Europe?

Le Panenza est un vaccin qui contient 15 microgrammes du virus de la grippe A H1N1 2009 d’origine porcine. Il ne contient aucun adjuvant. Plus précisément, chaque dose de 0,5 ml de vaccin contient:

  • 15 microgrammes d’antigènes du virus  de la grippe  A/California/7/2009 (H1N1)  v-souche analogue (NYMC X-179A) fragmenté et inactivé
  • du thiomersal (45 microgrammes par dose de 0,5 ml),
  • du chlorure de sodium,
  • du chlorure de potassium,
  • du phosphate disodique dihydraté,
  • du phosphate monopotassique,
  • et l’eau pour préparations injectables.

Ce vaccin est préparé à partir de culture sur des oeufs.

2. Pourquoi un vaccin sans adjuvant?

Les vaccins contre la grippe A H1N1 sont souvent préparés avec adjuvant. L’adjuvant permet de fabriquer plus de vaccins avec la même quantité d’antigènes. Étant donné que l’antigène est difficile à fabriquer et que le temps est limité, car la pandémie de grippe progresse rapidement, les compagnies pharmaceutiques ont ajouté un adjuvant.

L’adjuvant offre aussi un autre avantage majeur: l’immunité conférée par un vaccin contre la grippe A H1N1 contenant un adjuvant pourrait être supérieure à celle d’un vaccin sans adjuvant. Certaines recherches laissent penser que les personnes âgées seraient mieux protégées avec un vaccin contenant un adjuvant. De plus, d’autres études ont montré qu’il est possible qu’un vaccin avec adjuvant offre une protection  contre  d’autres souches de virus de la grippe. Par exemple si le virus mutait, il est possible que les personnes qui auraient reçu le vaccin avec adjuvant soient encore partiellement protégées (plus que celles qui auraient reçu le vaccin sans adjuvant).

Plus de 45 millions de doses d’un autre vaccin contre la grippe préparé avec un adjuvant ont déjà été données en Europe sans qu’aucun effet secondaire majeur n’ait été relié à l’adjuvant.

Malgré cela, le manque de données concernant l’innocuité des vaccins contre la grippe avec adjuvant chez les femmes enceintes a soulevé des inquiétudes et des protestations. Il s’en est suivi une controverse que les différents pays ont tenté de résoudre chacun à leur façon. Plusieurs ont opté pour l’offre d’un vaccin avec adjuvant et d’un vaccin sans adjuvant à leur population. Bien que le vaccin avec adjuvant ait été utilisé chez les femmes enceintes, principalement avant l’arrivée du vaccin sans adjuvant, on recommande maintenant l’utilisation d’un vaccin contre la grippe sans adjuvant chez les femmes enceintes. En outre l’offre d’un vaccin sans adjuvant permet d’offrir la vaccination contre la grippe aux personnes qui sont opposées à l’utilisation d’un vaccin avec adjuvant et qui n’auraient pas accepté d’être vaccinées.

Il faut noter que plusieurs experts recommandent encore l’utilisation d’un vaccin contre la grippe avec adjuvant chez les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de la grossesse lorsque le vaccin contre la grippe sans adjuvant n’est pas disponible et que la femme enceinte a des facteurs de vulnérabilité et que le virus de la grippe circule dans sa région.

3. Pourquoi prendre le risque de vacciner une femme enceinte?

Même si les femmes enceintes n’ont pas plus de risques d’être infectées par le virus de la grippe A H1N1, un fois qu’elles ont contracté l’infection, elles ont de 4 à 5 fois plus de risques de complications comparé aux femmes non enceintes. Ce risque justifie la vaccination selon la majorité des experts internationaux.

Les femmes enceintes les plus à risque de complications de la grippe A H1N1 sont celles à leur deuxième et surtout troisième trimestre de grossesse et celles qui soufrent déjà d’une maladie chronique comme:

  • le diabète,
  • une maladie cardiaque ou respiratoire chronique (même l’asthme léger),
  • une maladie rénale,
  • de l’anémie ou une autre maladie du sang ou de l’hémoglobine,
  • un cancer

4. Le vaccin contre la grippe A H1N1 même sans adjuvant est-il sécuritaire pendant la grossesse?

Même s’il est nouveau, le vaccin Panenza ressemblent beaucoup aux vaccins contre la grippe saisonnière qui étaient déjà utilisés sans problème chez les femmes enceintes. De plus , il s’agit d’un vaccin inactivé, c’est-à-dire que le virus est fragmenté et que le vaccin ne peut donner la grippe.

Lorsque l’on prend une décision il faut aussi soupeser le risque d’être exposé au virus de la grippe. Étant donné que le virus de la grippe A H1N1 est nouveau, à peu près personne n’a d’anticorps contre ce virus. Les experts estiment qu’environ 30% de la population pourrait être infecté seulement au cours de la deuxième vague de la pandémie. Par la suite, au cours de la prochaine année, les personnes qui n’auraient pas encore été infectées risquent fort de l’être. On sait que la fièvre peut parfois entraîner des complications pendant la grossesse. De plus les femmes enceintes qui ont déjà des facteurs de risques comme de l’asthme, même léger, voient leur risque de complications suite à une infection par le virus de la grippe augmenter.

5. Qui ne devrait pas être vacciné?

Les personnes suivantes ne devraient pas être vaccinées contre la grippe A H1N1:

  • les enfants de moins de 6 mois;
  • les personnes qui ont déjà fait la grippe pandémique avec un prélèvement montrant qu’il s’agissait bien du virus de la grippe A H1N1 2009;
  • les personnes qui auraient une allergie de type anaphylactique à une des composantes du vaccin incluant les oeufs;
  • les personnes ayant des antécédents de syndrome de Guillain Barré dans les 6 semaines suivant un vaccin contre la grippe

6. Combien  de jours prend le vaccin pour être efficace?

Les anticorps prennent environ 10 à 14 jours pour atteindre leur maximum, c’est habituellement le temps  requis pour que le vaccin devienne efficace.

7. Quels sont les effets secondaires les plus fréquents du vaccin contre la grippe?

Les effets secondaires du vaccin contre la grippe A H1N1 d’origine porcine Panenza sont:

Plus de 10%:

  • maux de tête,
  • douleur musculaires,
  • douleur au site d’injection.

1 à 10% des personnes vaccinées:

  • sensation générale de malaise,
  • frissons,
  • fièvre
  • rougeur et/ou  gonflement au site d’injection.

De plus les réaction suivantes ont rarement été observées après l’administration de vaccin contre la grippe saisonnière:

  • réactions cutanées pouvant s’étendre sur tout le corps, allergies
  • effets secondaires liés au système nerveux central: névralgie, différences dans la perception des sensations (paresthésies), convulsions fébriles, encéphalomyélite, névrite, syndrome de Guillain-Barré
  • diminution des plaquettes ( bleus sur le corps, saignements)
  • inflammation des vaisseaux (vascularites)

8. Quelle est l’efficacité du vaccin contre la grippe A H1N1 Panenza?

L’efficacité réelle du vaccin contre la grippe A H1N1 2009 est inconnue mais selon les études chez les adultes en bonne santé, 93% ont atteint un niveau d’anticorps jugé protecteur 21 jours après la première dose et 98% 21 jours après la deuxième dose.

9. Malgré tout je demeure méfiante quelles sont mes alternatives si je refuse le vaccin contre la grippe?

Si malgré tout vous êtes très réticente à vous faire vacciner, il serait sage d’en discuter avec votre médecin traitant.  Sachez qu’une personne non vaccinée risque quand même peu d’avoir des complications de la grippe A H1N1, particulièrement si elle est en bonne santé.

Il existe aussi une alternative, celle d’être traitée dès le début des symptômes compatibles avec la grippe. Les experts disent que l’oseltamivir (ou Tamiflu) doit être donné dans les 48 premières heures, idéalement dans les premiers 6 heures, qui suivent le début des symptômes.

Les symptômes de la grippe sont l’apparition soudaine de fièvre et de toux souvent accompagné de malaises généraux comme des douleurs musculaires, des maux de tête ou des symptômes digestifs tels que des vomissements ou de la diarrhée.

Des moyens de prévention simples peuvent aussi réduire vos risques d’être infectée.

La meilleure façon de prévenir une infection est de bien la connaître. Nous vous suggérons les pages suivantes pour plus d’informations:

Abonnez-vous pour rester informé. Nous sommes aussi sur Twitter (pandemiegrippe)

Sources: Sanofi Pasteur et Pandemiedegrippe.com


bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Souffrez-vous vous de la grippe porcine A H1N1 et quand devez-vous consulter?

Jadis la grippe saisonnière tuait jusqu’à 500 000 personnes dans le monde par année et personne ne s’inquiétait. La grippe porcine A H1N1 apparaît et tout d’un coup le monde tremble devant l’ampleur de la menace.

Deux questions reviennent sans cesse: les gens se demandent s’ils ont la grippe A H1N1 et s’ils quand ils doivent consulter.

Les symptômes de la grippe A H1N1 d’origine porcine.

Les symptômes de la grippe porcine sont les mêmes que ceux de la grippe saisonnière. Tout d’abord il ne faut pas confondre les symptômes de la grippe avec ceux du rhume. Le rhume se manifeste souvent par une infection des voies respiratoires supérieures. Habituellement l’intensité des symptômes du rhume est beaucoup moins élevée. Il y a rarement de la fièvre lors d’une rhume. Le tableau dominant est surtout mal de gorge, congestion nasale, écoulement nasal et légère toux.

La grippe quant à elle débute brusquement. Les symptômes de la grippe sont beaucoup plus sévères. Il est rare que quelqu’un ne s’absente pas du travail lorsqu’il souffre de la grippe. Les deux symptômes dominants sont la fièvre et la toux bien que la fièvre puisse parfois être modérée chez les personnes âgées. La grippe s’accompagne aussi de symptômes communs avec le rhume: mal de gorge, congesti0n nasale, et mal de tête. Par contre d’autres symptômes bien que pas toujours présents, sont plus spécifiques à la grippe: douleurs musculaires diffuses ou courbatures, fatigue importante, nausées et vomissements ou douleurs abdominales. Certains  symptômes de la grippe durent aussi beaucoup plus longtemps que ceux du rhume: par exemple la fatigue peut durer jusqu’à 3 semaines.

Il va sans dire que le virus de la grippe entraîne plus souvent des complications que celui du rhume.

Quels sont les symptômes des complications de la grippe porcine A H1N1?

La sinusite

Les symptômes habituels de la sinusite sont la fièvre, le mal de tête (ou céphalée), la douleur faciale vis-à-vis les sinus donc douleur frontale ou encore douleur aux joues) et l’écoulement verdâtre  du nez. La personne qui fait une sinusite aura aussi souvent de la toux, surtout en position couchée, donc la nuit.

La pharyngite

Infection du pharynx, communément appelée gorge. La pharyngite à streptocoques est celle qui causera le plus de symptômes. La personne se plaint de mal de gorge assez intense, de fièvre, de douleur à la déglutition (en avalant).

À l’examen la gorge sera rouge avec souvent présence d’exsudats blancs et de ganglions cervicaux.

L’otite

C’est une infection de l’oreille moyenne qui donnera comme symptômes: une douleur à l’oreille, une baisse de l’audition (causée par la présence de liquide dans l’oreille moyenne) et souvent de la fièvre. Si le tympan se perfore, ce qui n’est pas exceptionnel chez l’enfant,  la personne pourra avoir un écoulement par l’oreille.

La bronchite et la pneumonie

Respectivement infections des bronches et des poumons pouvant se manifester par de la toux, de la fièvre, de la difficulté à respirer et des douleurs thoraciques. Plus fréquentes chez les fumeurs ou ceux qui ont déjà un autre problème pulmonaire comme de l’asthme ou de l’emphysème. La pneumonie est la complications mortelle la plus fréquente.

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA)

La grippe peut aussi causer un stimulation exagérée du système immunitaire qui se traduit par une détresse respiratoire aiguë. Ces personnes ont de plus en plus de difficultés à respirer mais ne font pas de pneumonie bactérienne. Elles doivent être ventilées mécaniquement. Cette complication mortelle de la grippe touche plus souvent les jeunes, souvent en bonne santé par ailleurs.

Quand consulter si vous avez des symptômes de grippe?

Heureusement la grippe, même la grippe A H1N1, ne cause que rarement des complications. Il faut consulter si vous avez des symptômes de complications ou si vous êtes une personne vulnérable.

Qui sont les personnes plus vulnérables aux complications de la grippe A H1N1?

Si vous faites partie des groupes suivants vous êtes une personnes plus vulnérables aux complications de la grippe:

Les adultes et enfants atteints de certaines affections chroniques suffisamment graves pour qu’un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers soient justifiés. Ces personnes peuvent être atteintes des affections suivantes :

  • les affections cardiaques ou pulmonaires (notamment la dysplasie bronchopulmonaire, la fibrose kystique du pancréas et l’asthme)
  • le diabète sucré
  • le cancer, l’immunodéficience, l’immunodépression (due à une maladie sous-jacente ou à un traitement)
  • une néphropathie
  • l’anémie ou une hémoglobinopathie
  • les affections qui compromettent l’évacuation des sécrétions respiratoires et qui sont associées à une augmentation du risque d’aspiration
  • les affections nécessitant la prise d’acide acétylsalicylique pendant de longues périodes chez les enfants et les adolescents

Les groupes suivants font aussi partie des personnes à risque de complications de la grippe et devraient consulter dès l’apparition de symptômes:

  • Les personnes hébergées dans des maisons de santé et d’autres centres de soins de longue durée, quel que soit leur âge
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus
  • Les femmes enceintes (surtout dans les 2 derniers trimestres et dans les 4 semaines après l’accouchement)
  • Les enfants en santé âgés de moins de 23 mois

Il ne faut pas oublier que le traitement antiviral (Tamiflu) doit être administré le plus tôt possible après l’apparition des symptômes, idéalement dans les 6 heures qui suivent et que sont efficacité est grandement diminuée  48 heures après le début des symptômes.

Pour rester informé abonnez-vous.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

La grippe A H1N1 infecte une personne à chaque seconde et fait un mort toutes les 25 minutes dans le monde.

La grippe A H1N1 a tué 4525 personnes dans 191 pays dont 19 enfants aux États-Unis au cours de la semaine du 27 septembre au 3 octobre 2009 . Au cours de la dernière semaine, c’est 417 personnes qui ont été victimes du virus de la pandémie dans le monde. C’est environ un mort toutes les 25 minutes.

La maladie continue de progresser  aux Etats-Unis, au Mexique, dans certaines parties du Canada, en Irlande, en Belgique, aux Pays-Bas, en Israël et au Japon.

Selon les dernières estimations, on a confirmé la présence du virus de la grippe A H1N1 chez 378 223 personnes dans le monde. Ces chiffres ne sont  pas fiables car depuis plusieurs mois les pays ne recommandent plus de tests de confirmation chez les personnes qui ont des symptômes de grippe mais dont l’état de santé ne requiert  pas une hospitalisation. En réalité. le nombre de personnes infectées par le virus de la grippe A H1N1 d’origine porcine dépasse certainement les quelques millions dans le monde.

Parmi les 4525 morts, 3292 viennent d’Amérique du Nord.

Comme déjà mentionné, aux États-Unis c’est 19 décès d’enfants dont 16 confirmés pour la grippe A H1N1 dans la dernière semaine. Ceci porte le total des décès d’enfants aux États-Unis à 76 depuis avril 2009. 20% à 30% des enfants décédés n’avaient aucun problème de santé auparavant. Pour comparaison, la grippe saisonnière a tué environ 46 à 88 enfants par année aux Etats-Unis au cours des trois dernières années

Après le premier pic de  cas observés au printemps et l’accalmie qui a suivi, il semble qu’on observe actuellement une recrudescence du nombre de cas.

II a déjà été démontré que l’arrivée de la saison froide et le chauffage asséchait l’air intérieur et cet assèchement favorise la survie du virus sur les objets. De plus, la rentrée scolaire met les enfants en contact étroit et ce sont souvent eux qui transmettent l’infection et apportent le virus de la grippe à la maison.

Les experts du CDC recommandent que les enfants soient vaccinés contre le virus de la grippe A H1N1 et contre les surinfections bactériennes secondaires comme la pneumonie à pneumocoque.

La grippe A H1N1 se distingue de la grippe saisonnière car elle touche surtout  les enfants et les jeunes adultes ainsi que les femmes enceintes.

Les Etats-Unis viennent tout juste de débuter une campagne de vaccination massive contre la grippe A H1N1. L’objectif est d’immuniser surtout les groupes à risque. 200 000 doses de vaccins contre la grippe A H1N1 2009 d’origine porcine ont été achetées.

Par ailleurs, on a annoncé  le début lundi de deux essais cliniques avec un vaccin H1N1 pour les personnes souffrant d’asthme et celles infectées par le virus du sida (VIH). Des femmes enceintes séropositives feront également partie de ces études cliniques.

Selon les plus récents chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le nombre de nouveaux cas d’infection de H1N1 a augmenté d’au moins 24 000 dans le monde au cours des deux dernières semaines pour dépasser 343 000. C’est plus d’un nouveau cas de grippe A H1N1 par seconde.

Source: AFP et AFP

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Symptômes de la grippe.

L’influenza, communément appelé la grippe, est une maladie des voies respiratoires contagieuse causée par des virus. Voici les symtômes de la grippe, comment vous protéger et protéger vos proches de l’influenza et quoi faire si vous avez des symptômes qui ressemblent à la grippe.

Surveillez les symptômes de la l’influenza.

La grippe débute habituellement soudainement et peut se manifester par les symptômes suivants:

  • Fièvre ( habituellement élevée)
  • Mal de tête
  • Fatigue ( peut être très intense)
  • Toux
  • Mal de gorge
  • Écoulement ou congestion nasal
  • Douleurs musculaires
  • Diarrhée et vomissements (surtout chez les enfants)

Lorsque vous avez ces symptômes cela ne veut pas nécessairement dire que vous avez la grippe. Plusieurs autres maladies, incluant le rhume banal, peuvent avoir des symptômes semblables.

Diagnostic de la grippe.

Il est très difficile de distinguer la grippe des autres infections sur la base des seuls symptômes. Un examen médical peut être requis pour dire si vous avez la grippe ou encore une des complications de la grippe. Il existe des tests pour déterminer si vous avez la grippe mais ils doivent être effectués dans le 2 à 3 jours qui suivent le début de la maladie.

Si vous avez des symptômes de la grippe et que vous êtes inquiet au sujet de votre maladie, spécialement si vous faites partie des groupes à risque de complications de la grippe, vous devriez consulter votre médecin.

Les personnes qui sont à haut risque de complications sont:

  • les personnes âgées de 65 ans et plus,
  • les personnes avec des maladies chroniques (comme l’asthme, le diabète, ou les maladies cardiaques),
  • les femmes enceintes,
  • les jeunes enfants.

Complications de la grippe.

Chez certaines personnes, ;a grippe peut causer de sérieuses complications incluant:

  • la pneumonie bactérienne,
  • la déshydratation,
  • l’aggravation de consitions ,édicales pré existantes, comme l’insuffisance cardiaque, l’asthme ou le diabète.

Les enfants et les adultes peuvent développer une infection comme la sinusite ou l’otite.

Les gens peuvent réagir différemment à la grippe.

La grippe peut causer une maladie légère à sévère et parfois elle peut être mortelle. Bien que la plupart des personnes en santé se rétablissent de la grippe sans complications, les personnes àgées, les jeunes enfants et les gens avec certaines conditions médicales particulières ( comme l’asthme, le diabète et les maladies cardiaques) sont à haut risque de complications de la grippe.

Comme la grippe se transmet.

La grippe se transmet habituellement d’une personne à l’autre par des gouttelettes respiratoires quand les personnes qui sont infectées toussent ou éternuent. Les gens peuvent peuvent parfois s’infecter en touchant des objets à la surface desquels le virus de la grippe est présent et par la suite en se touchant la bouche, le nez ou les yeux.

Les adultes en santé sont capables de transmettre la grippe 1 jour avant d’avoir des symptômes et jusqu’à 5 jours après le début de la maladie. Par conséquent, il est possible de transmettre la grippe avant que vous sachiez que vous êtes malade aussi bien que lorsque vous avez des symptômes de la l’influenza.

La meilleure protection: la vaccination contre la grippe.

Le meuilleur moyen de vous protéger et de protéger les autres contre la grippe est de vous faire vacciner à chaque année. Le vaccin contre la grippe disponible au Canada est un vaccin inactivé ( qui contient des virus tués) qui est donné sous forme d’injection, habituellement dans le bras. Il peut être donné aux enfants de plus de 6 mois ainsi qu’aux personnes avec des conditions médicales chroniques.

Le vaccin doit être donné à l’automne pour avoir une efficacité maximale durant la saison grippale. Il prend environ 2 semaines à être protecteur et l’efficacité du vaccin contre la grippe dure environ de 4 à 6 mois.

Il existe aussi des médicaments antiviraux pour traiter la grippe.

Un autre moyen efficace de se protéger de la grippe est de se laver les mains fréquemment.

Si vous développez des symptômes de la grippe et vous êtes inquiet au sujet de votre maladie, surtout si vous faites partie des groupes à risque de complications, vous devriez consulter votre médecin.

Pour plus d’informations:

Ou encore abonnez-vous pour recevoir les nouveaux articles.

Source: CDC

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark